Scanners de livres à domicile : retrousser ses manches, et numériser

Clément Solym - 16.11.2012

Edition - Société - scanner de livres - numérisation artisanale - Do It Yourself


La numérisation de livres dans les foyers, sur le même modèle de ce que l'on faisait avec les CD vierges, en copiant des disques, est encore loin d'un niveau industriel. Mais surtout, les appareils pour dématérialiser ses ouvrages sont encore soit hors de prix, soit complexes d'utilisation. Et ce, bien que des solutions artisanales existent. 

 

C'est en effet avec le graveur CD-DVD que le fichier MP3 s'est encore plus démocratisé et que l'industrie de la musique a complètement perdu pied, évoquant un piratage là où il n'y avait que des copies. Or, le livre ne dispose pas encore de solutions de numérisation aussi simples. On se souvient qu'un modèle de scanner à 300 $, constitué de quelques bouts de bois et de deux appareils photo Canon Powershot A590 avait circulé. 

 

Les outils se construisent donc, et les bidouilleurs de tout poil forment désormais une sous-culture florissante ; le bricoleur-lecteur du dimanche est même en mesure de se fabriquer son propre appareil, assez simplement. 

 

Il faut prendre en compte qu'un scanner professionnel peut coûter de 5 à 50.000 $ $, comme le modèle de Kirtas, par exemple, avec la capacité de capter 3000 pages par heure. Eh bien, un projet très underground vient de voir le jour, avec un coût dé 1500 $ et la numérisation de 700 pages à l'heure. 

 

L'ingénieur Dany Qumsiyeh s'inscrit dans ce mot d'ordre «un scanner de livre dans tous les espaces», et a proposé son propre outil, baptisé Linear Book Scanner. Aujourd'hui à l'état de prototype, uniquement, pas encore prêt à révolutionner le monde de la numérisation. 

 

Toutes les pages ont de toute manière besoin d'un post-traitement avec reconnaissance de caractère, mais les logiciels gratuits existent et sont relativement efficaces pour assurer une numérisation artisanale - comme à la maison. L'appareil de Dany peut arriver à numériser jusqu'à 1000 pages en 90 minutes, si on le pousse un peut. 

 

La présentation vidéo remonte à mai dernier 

 

 

 

 

On peut également retrouver le projet de Daniel Reetz, DIYBookScanner, avec les spécifications techniques et tous les conseils nécessaires pour arriver à fabriquer son propre scanner. Pour mémoire, il est tout à fait légal d'effectuer une copie numérique de votre livre, dûment acheté, ou dûment emprunté dans un établissement de prêt - bibliothèque, médiathèque, etc. Et n'en déplaise à Frédéric Beigbeder, nul besoin de l'accord de l'auteur pour ce faire. Mais interdiction de partager le fichier qui en résulte. En revanche, il est pour l'instant encore interdit de faire commerce de la numérisation d'oeuvres : celui qui numérise doit être celui qui possède le fichier.

 

Dans tous les cas, cela donnera quelque chose du genre :