Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Schiffrin, "la défense de l'édition artisanale face à la concentration capitaliste"

Cécile Mazin - 03.12.2013

Edition - International - André Schiffrin - La Fabrique - métier d'éditeur


L'équipe des éditions La Fabrique a réagi à l'annonce du décès d'André Schiffrin, célèbre éditeur américain décédé à l'âge de 78 ans, d'un cancer du pancréas. 

 

 

 

 

André Schiffrin nous quitte à peine et déjà nous savons combien il va nous manquer. 

 

Avec lui, il ne fallait pas se fier aux apparences : cet homme souriant à la voix très calme était un combattant. À la tête de Pantheon Books, il avait publié des quasi-inconnus dont personne ne voulait aux États-Unis, l'Histoire de la folie d'un certain Michel Foucault, la Formation de la classe ouvrière anglaise d'E.P. Thomson, et Georges Duby, François Jacob, Jean-Paul Sartre, Marguerite Duras…

 

Lorsque Pantheon Books fut acheté par l'énorme Random House, Schiffrin partit pour fonder une maison d'édition à but non lucratif, The New Press. Ce personnage si doux a délibérément dirigé cette maison dans le sens d'un combat politique pour l'émancipation, pour la défense des opprimés, non seulement en publiant de grands noms – de Noam Chomsky à Eric Hobsbawm, Louis Althusser ou Studs Terkel – mais aussi en soutenant les luttes noires, celles des femmes, des immigrés...

 

Récemment encore, il a déniché le manuscrit de The New Jim Crow de Michelle Alexander – jeune chercheuse noire alors inconnue – devenu un énorme succès au moment de l'assassinat de Trayvon Martin, victime d'un crime raciste en Floride. 

 

Le combat de Schiffrin a beaucoup porté aussi sur la défense de l'édition artisanale face à la concentration capitaliste, sur le soutien de la librairie indépendante, sur la notion de gratuité. Il était au courant de tout, fondant ses arguments aussi bien sur l'expérience norvégienne que sur la presse japonaise, toujours accueillant, toujours bienveillant, toujours déterminé.

 

Il est pour nous, avec François Maspero, le plus bel exemple de ce que peut être le métier d'éditeur.