Schnockombres, délexquisavouricieux... Parlez-vous le Roald Dahl ?

Joséphine Leroy - 31.05.2016

Edition - International - Roald Dahl dictionnaire - livres jeunesse Roald Dahl - Roald Dahl adaptation


Environ 8 000 mots existants ou inventés sont réunis dans un dictionnaire consacré à l’auteur. Il a fallu cinq ans pour le faire. Dans ce dictionnaire conçu pour le centenaire de la naissance de l'auteur, on retrouve tout l’amour de Roald Dahl pour les jeux de mots, les puns. L’auteur pour enfants griffonnait sur des pages jaunies de livres juridiques des mots qu’il avait l’habitude d’écrire. Il y intervertissait les lettres et créait des contrepèteries, des mots inexistants, et les utilisait avec malice dans ses livres. Désormais, ils sont réunis. 

 

(Domaine public)

 

 

Pour l’Oxford Roald Dahl Dictionary, l’illustrateur fidèle de Roald Dahl, Quentin Blake, a épaulé la lexicographe Susan Rennie, qui a compilé les mots. Parmi ces néologismes débordant de l’imagination sans limites de Roald Dahl, on apprécie  : 

 

  • Bavasser : contraction de bavarder et jacasser 
  • Schocombre : contraction de schnok et concombre
  • Calemble et faribredaire : échange entre calembredaine et faribole 
  • Puttréfiante et dégoûtable : échange de syllabes entre putréfiable et dégoûtant
  • Délexquisavouricieux : contraction de délicieux, exquis et savoureux
  • Escroquouiller : contraction de escroquer et embrouiller
  • Bouffepitance : contraction de bouffe et pitance
  • Gouleyeux : contraction de gouleyant et savoureux
  • Succuxcellent : contraction de succulent et excellent
  • Répugnable : contraction de répugnant et exécrable
  • Calaminable : contraction de calamiteuse et épouvantable
  • Bagadaine : contraction de bagatelle et fredaine
  • Désastrique : contraction de désastreux et catastrophique
  • Catastropheux : contraction de catastrophique et désastreux
  • Crépitage : contraction de crépitement et bruitage
  • Savourable : contraction de savoureux et délectable 

 

Ou encore « mangeaille », « viandeuse », « un temps de canne à cule », « une petite vermeille », « écoulier », « mouflette », « oreille de bigorneau », « frambouille ». Joies de la langue et de la traduction, que l’on doit notamment aux traducteurs Henri Robillot, Élisabeth Gaspard ou encore Maxime Orange, pour les éditions Gallimard. Selon Susan Rennie, Roald Dahl a bâti ces néologismes sur la familiarité des sonorités : « Il n’a pas toujours expliqué ce que ces mots signifiaient, mais les enfants peuvent les relier entre eux grâce aux sons qu’ils reconnaissent, il adorait aussi utiliser l’onomatopée. » Il réutilisait principalement les mots qui amusent les enfants. « Parfois, il séparait certaines syllabes et reconstruisait des mots en les combinant, et on peut voir cela dans l’écriture même des enfants. » (via BBC

 

« Pour écrire à l’attention des enfants, il faut savoir préserver deux caractéristiques fondamentales de ses huit ans : la curiosité et l’imagination. Personne ne se rappelle ce que c’est d’avoir eu six, sept ou huit ans. Vous pensez vous en souvenir, mais vous ne vous en souvenez pas le moins du monde ! », disait l’auteur. Les adultes sont-ils donc si déconnectés ? « Les adultes sont toujours en train de vous empêcher de faire ce dont vous avez envie. Ne pisse pas par terre ! Assieds-toi ! Mange proprement ! Coiffe-toi ! Sois poli ! [...] »

 

Pour Roald Dahl, les principaux intéressés doivent être pris par surprise : « J’essaie d’écrire des histoires qui les saisissent à la gorge, des histoires qu’on ne peut pas lâcher, c’est ma passion. Car si un enfant apprend très jeune à aimer les livres, il a un immense avantage dans la vie. » 

 

L’auteur de Charlie et la Chocolaterie et Matilda considérait que son livre était réussi dès lors qu’il donnait envie aux enfants d’aller plus loin : « Ce que je raconte dans mes livres n’a aucune importance et ne sert strictement à rien. Mais si, après avoir lu une de mes histoires, l’enfant dit : Quel livre génial, j’adore les livres !, alors j’ai gagné ! » 

 

Son livre Le Bon Gros Géant a été adapté par Steven Spielberg au cinéma et sortira le 20 juillet : 

 


Pour approfondir

Editeur : Gallimard-Jeunesse
Genre : littérature...
Total pages :
Traducteur :
ISBN : 9782070576968

Matilda

de Roald Dahl (Auteur)

Avant même d'avoir cinq ans, Matilda sait lire et écrire, connaît tout Dickens, tout Hemingway, a dévoré Kipling et Steinbeck. Pourtant son exercice est loin d'être facile entre une mère indifférente, abrutie par la télévision et un père d'une franche malhonnêteté. Sans oublier Mlle Legourdin, la directrice de l'école, personnage redoutable qui voue à tous les enfants une haine implacable. Sous la plume tendre et acerbe de Roald Dahl, les événements vont se précipiter, étranges, terribles, hilarants...

J'achète ce livre grand format à 8.50 €