Seine-Saint-Denis : des librairies verbalisées pour cause de click & collect

Antoine Oury - 18.11.2020

Edition - Librairies - librairies seine saint denis - controle police librairies - de beaux lendemains librairie


Les librairies verbalisées parce qu'elles restent ouvertes au public malgré le confinement, c'est connu : certains écrivains assurent même qu'ils régleront les amendes. Mais des librairies verbalisées en raison de leur installation de click & collect (ou clique et rapplique), voilà qui est plus inédit. Les faits se sont déroulés dans le département de Seine-Saint-Denis.

Citroen Berlingo Police


À la librairie De beaux lendemains, à Bagnolet, on n'en revient toujours pas : sur Facebook, la boutique partage une anecdote restée « en travers de la gorge ». Ce 17 novembre, vers 18h, une brigade en uniforme a réalisé un contrôle dans la librairie, pointant un non-respect des règles relatives à l'organisation du click & collect, pour permettre aux clients de retirer leurs commandes de livres.
 


« On nous a reproché une table pas assez proche de la porte, ce qui, pour des raisons pratiques, n'est pas vraiment possible dans notre librairie. Nous n'aurions plus accès aux vitrines, et cela compliquerait grandement les livraisons », nous explique Rosalie Abirached, gérante de la librairie. « Nous n'avons pas mis de plexiglas, mais tout le monde est masqué, avec usage du gel hydroalcoolique. »
 
Malgré les précisions, la patrouille persiste, et annonce une amende de 135 € pour la libraire, envoyée à son domicile. « À ce moment-là, j'ai été moins docile, sans pour autant les insulter. Je leur ai demandé de quitter les lieux », indique la libraire. « Ils ont ensuite évoqué un “attroupement” devant la librairie, où quatre personnes attendaient, et ont assuré que nous avions servi trois personnes en même temps. Oui, une mère et ses deux enfants », assure Rosalie Abirached, étonnée par cette surveillance de la librairie.
 

Une autre librairie verbalisée


Les événements de la librairie De beaux lendemains ont connu un précédent, à la librairie Folies d'encre, cette fois. La semaine dernière, l’enseigne a elle aussi été verbalisée, selon le même motif. Selon nos informations, l'enseigne a depuis obtenu une annulation de l'amende, ainsi que des excuses de la hiérarchie.

Les verbalisations sont d'autant plus étonnantes que le Syndicat de la librairie française a transmis aux professionnels de la librairie un protocole sanitaire précis pour la mise en place des comptoirs de retrait. L'organisation au sein de la librairie De beaux lendemains a d'ailleurs été validée par l'organisation professionnelle, sollicitée par la libraire après la verbalisation.
 
« Je pense que c'est un abus d'autorité, et qu'il faut le dénoncer », souligne néanmoins Rosalie Abirached. « Depuis, la mairie nous a contactés, indiquant qu'il ne fallait rien changer à notre organisation », ajoute la libraire.

Nous avons tenté de joindre le commissariat concerné, qui n'a pas souhaité répondre à nos questions.


Photographie : illustration, crash71100, domaine public


Commentaires
Brûlons les livres, détruisons nos libertés fragiles...laissons agir la police en toute impunité.... Des jours sombres s'annoncent... Le pays des Lumières sera bientôt qu'un souvenir....
Quand on voit que les dealers de la place de la mairie ne sont jamais verbalisés, on se demande à quoi sert une police peureuse qui préfère s’en prendre aux personnes respectueuses qui obtempèrent docilement. C’est incompréhensible et lamentable. Surtout, je rappelle qu’il est désormais possible de verbaliser un fumeur de joint, l’amande est plus élevée et croyez-moi à Bagnolet il y a de quoi faire du chiffre !
C'est comme les clous tu frappe toujours sur le droit et tu obtiens un résultat si tu frappe sur le tordu il se tord encore plus wink
Donc, si je comprends bien, le "click and collect" est soudain devenu répréhensible !

Il m'avait semblé que les Pouvoirs publics claironnaient sur les media que cette modalité d'achat était un bon moyen de se procurer des livres auprès des libraires indépendants pendant la période de confinement imposée !N'est-il point!

Comme l'a,ecrit Bernard Noel "La connaissance à la différence du savoir est sans argument"

Pour les Pouvoirs publics actuels CQFD....Scandaleux.

Jacques-Marie Laffont
que voulez vous que je vous dise...1 français sur 5 (en prenant en compte les abstentionnistes)a voté pour macron au 1er tour et cela a fait passé à la trappe des gens compétents...il faut rénover la constitution..un candidat avait proposé une 6 eme république ..les électeurs n'en ont pas voulu...le peuple parait-il mérite ses dirigeants...ça prouverait que l abstention est le cancer de la démocratie
Melanchon compétant 😂. Pour ruiner la France oui
Cinémas et théâtres fermés, librairies et bibliothèques fermées,...

Mais il est possible d acheter de l' alcool et des cigarettes.

Étrange définition de l' essentiel...
Bien d accord avec vous
On ne peut pas acheter de livres, par contre pas de problème pour acheter une télé 😡
Non ce ne sont pas des complotistes, les gens qui refusent d'être des autruches et qui dénoncent l'instauration d'une sorte de dictature sanitaire, totalement insupportable !

Sous prétexte de protéger la population, on n'a pas le droit de la harceler et de lui pourrir une vie rendue progressivement de moins en moins invivable par de telles absurdités et de tels abus.

Sans compter les dégâts économiques et donc sociaux et humains que cette situation engendre...



CHRISTIAN NAUWELAERS
Les Cowboys de Saint Denis ! plus facile de faire payer une amende de 135€ à un honnête commerçant qui essaye de survivre que d'aller dans les quartiers chauds ou se frotter à la délinquance des rues.

Messieurs les policiers avez vous encore un peu de conscience humaine qui vous permette de voir que vous n'êtes que des instruments d'une dictature en marche !
Totalement surpris !d autant plus que la permanence des dealers sur la place de la mairie gêne les habitants sans discontinuer. Attitude incompréhensible. Un complexe de la police ? :coolcheese
Cela rappelle le roman de Ray Bradburry,où un état interdit les livres et les fait brûler

Fahrenheit 451.
TRIBUTE@ PRESSE

FRANCE ARTS & CULTURE

THE CASE : COVID - 19

THE TRAGIC MASQUERADE

LE JOURNAL ACTUALITTE

Edition 18th Nov 2020



France

Neo : Fascism

Absurdit Land

France XXIe.s



JOHN SMITH

Alias 0hCAT



0hCAT

THE DOMAIN OF CATSECRET

Facebook Support Presse

For Press Right Freedom

Maintenance Presse-Lift

By@ "Le Chat, Sans Nom."
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.