“Semer le bonheur” : rapprocher les générations que le confinement sépare

Victor De Sepausy - 27.04.2020

Edition - International - Québec élèves ainés - générations confinement virus - coronavirus lien social


À l'heure où la réouverture des écoles est en sérieux débat, partout dans le monde, voici de quoi rapprocher les générations. Parce qu’il n’en faut parfois pas beaucoup pour rendre le sourire, une belle initiative voit le jour au Québec. Les Correspondances s’associent à la Commission scolaire des Sommets (CSS) et à la Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke (CSRS) pour lancer la grande opération « Semer le bonheur ».




 

Le projet vise à réunir deux générations prises par le confinement, les jeunes et les ainés, à travers une correspondance qui les aidera mutuellement à égayer leur quotidien. Les élèves du Québec sont invités à écrire aux ainés confinés dans leurs milieux de vie.

Le projet a initialement germé dans la tête d’une enseignante du primaire, Karine Bélanger, qui a créé du matériel pédagogique pour accompagner les jeunes dans l’écriture de leur lettre. Se sont ensuite ajoutés au projet une complice, Josée Rochefort, conseillère pédagogique à la CSRS, et un enseignant du seondaire à la CSS, Jean-François Gosselin, pour adapter le matériel et inclure les élèves du secondaire.

Depuis, le projet a rapidement pris son envol ! Les Commissions scolaires ont tout de suite vu un grand potentiel à ce projet, à la fois éducatif et social, et appellent maintenant les autres régions à faire partie du grand mouvement « Semer le bonheur » qui compte déjà plusieurs écoles à travers le Québec.
 

Un formulaire a été conçu pour que les résidences privées pour aînés et les CHSLD (centre hospitalier de soins de longue durée) puissent s’inscrire sur la liste d’envoi et recevoir des lettres personnalisées par les élèves de leur région.

« Ce projet est bien plus qu’une situation d’écriture et de lecture! C’est également l’occasion de faire réfléchir les jeunes sur les valeurs de la bienveillance et la solidarité. Je souhaite que les enseignants de partout au Québec encouragent leurs élèves à semer, en grand nombre, le bonheur dans le cœur de nos aînés », indique Karine Bélanger, instigatrice du projet, enseignante à la CSRS.


Plusieurs auteurs ont également accepté d’écrire leur propre lettre afin d’inspirer les plus jeunes. En effet, David Goudreault, Véronique Fontaine, Chloé Varin, Annie Groovie, Véronique Grenier, Hélène Dorion, Geneviève Pettersen, Lynda Dion, Biz, Marie Barguirdjian, Érika Tremblay-Roy et Jean-François Sénéchal se sont joints à ce magnifique projet !


Ces lettres modèles seront disponibles sur la page Facebook de Semer le bonheur, récemment créée.




Commentaires
J'ai deux enfants à la maison, Charlotte 10ans et Théo 8 ans.

Comment s'inscrire pour avoir une adresse etun nom pour écrire à un personne.

Merci

Dany
Je suis animateur au Phare de Longueuil, un organisme sans but lucratif qui offre des opportunités de bénévolat aux femmes et aux hommes âgés entre 16 et 35 ans. Actuellement nos activités sont en pause, le temps que nous passerons au travers de cette pandémie. J'ai lu votre projet et je crois qu'il intéresserait des dizaines de nos bénévoles qui pourraient écrire une lettre à l'intention de nos personnes âgées en résidence et/ou en CHSLD de la région de Longueuil. Ma question est de savoir comment notre organisme peut embarquer dans le projet ? Dois-je inviter les résidences à vous contacter pour leur inscription ? Puis-je adadpter votre formulaire pour faire moi-même les invitations au CHSLD et résidence de Longueuil ? Merci de me répondre.
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.