Serge Eyrolles : l'avenir est à une numérisation intelligente, pas Google

Clément Solym - 31.03.2010

Edition - Justice - Eyrolles - avenir - numérisation


 Ce sont des promesses non-tenues qui commencent à agacer Serge Eyrolles, toujours au poste de président du SNE. « Ne m’enterrez pas trop vite » ironise-t-il, mais quand il évoque avec Antoine Galimard le problème Google Livres, il redevient très sérieux. « Ils continuent de numériser les livres : il n’y a pas de raison qu’on les laisse tranquilles, surtout qu’ils ne respectent pas leurs engagements. »

Alors qu’Antoine Gallimard a assuré avant-hier qu’il lancerait des poursuites contre le moteur et son service de numérisation, Serge Eyrolles ne perd pas de vue les choses importantes pour lui.
« C’est une librairie virtuelle. Comme Amazon. Non, pire qu’Amazon. D’autant plus que leur numérisation est de mauvaise qualité et le rendu pas du tout appréciable. L’avenir est à une numérisation intelligente, pas ce qu’ils font actuellement. »

Bien remonté, juste avant d’aborder la pré-conférence de presse avec les journalistes et les éditeurs, le président. Et surtout décidé à ne pas laisser faire Google…

Google qui en a pris pour son grade dernièrement en se faisant débouter par la cour d'appel de Paris, dans sa tentative pour empêcher que ne soit placardée une annonce faisant état de la condamnation du 18 décembre dernier dans le procès contre, entre autres, La Martinière groupe.

« Vingt millions d'internautes consultent Google chaque mois alors que seuls environ 5 000 ouvrages numérisés sont concernés par le jugement », avançait Me Alexandra Néri, l'avocate de la firme. Mais cela n'a manifestement pas infléchi la décision de la cour...