Sexisme : les filles disparaissent d'un manuel de mathématiques iranien

Gariépy Raphaël - 22.09.2020

Edition - Société - Mathématique éducation manuel - Iran International - Edition sexisme polémique


Un manuel de mathématique fait polémique en République islamique d’Iran. La couverture de l’ouvrage, édité depuis des années, comprenait jusque là deux filles et trois garçons traçant des figures géométriques sous un arbre. En cette rentrée 2020, l’arbre et les garçons sont toujours là, mais les deux fillettes manquent à la pelle
 


Décidément, les mathématiques sont une matière qui défraye la chronique. Alors qu’en août dernier un éditeur chinois présentait des manuels bleus et roses adaptés aux « forces et aux faiblesses des différents sexes », début septembre, c’est au tour du ministère de l’Éducation iranien d’être accusé de sexisme. 

Comme l’indique l’AFP, lors de cette rentrée scolaire, les parents d’élèves ont eu la surprise de découvrir la nouvelle édition du manuel officiel de mathématiques. Si le programme ne semble pas avoir radicalement changé, la couverture laisse un goût amer. Les deux petites filles qui s’amusaient en traçant des symboles sur le sol ont tout simplement disparu – laissant seuls les trois garçons. 
L’organisme ministériel responsable des manuels s’est défendu dans un communiqué, invoquant l’expertise de « psychologues spécialisés » qui qualifiaient la couverture de « trop chargée ». Cette modification ne découlerait pas d’un refus de la parité, mais d’une volonté de clarification purement scolaire. Une explication qui n’est étonnamment pas parvenue à calmer la colère des internautes. 
 

Un mauvais calcul 


Les modifications des manuels sont choses courantes en Iran, où les programmes sont soumis à la ligne religieuse stricte du gouvernement, mais la disparition des deux jeunes filles est très mal passée dans l’opinion. L’illustratrice de la couverture originale, Nasim Bahary, a rapidement fait part de son indignation, suivi par Massoumeh Ebtékar, la vice-présidente iranienne chargée des Femmes et de la Famille qui a affirmé que « les filles ne peuvent être ignorées ». 
 


Cette polémique fait également échos au souvenir de Maryam Mirzakhani, récompensée par la médaille Fields — l’équivalent du Prix Nobel mathématique — en 2014. Le choix de ne laisser que des garçons est ainsi considéré pour beaucoup comme une insulte à la mémoire de la célèbre mathématicienne iranienne décédée en 2017 à l’âge de 40 ans. 

Dans un registre plus léger, des utilisateurs d’Instagram et de Twitter se sont emparés de la polémique illustrant avec humour l’absurdité de ce choix. 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par princess Peransa(@peransa.salehi) le




Le ministre de l’Éducation, Mohsen Hadji Mirzaï, a déclaré qu’il s’agissait d’« une décision de mauvais goût » et a tenu à s’excuser, promettant de corriger le tir. Les manuels étant d’ores et déjà imprimés et distribués, il faudra malheureusement attendre l’année prochaine pour que les petites filles s'amusent de nouveau avec leurs camarades masculins. 

Crédit photo : Ancienne et nouvelle édition du manuel - Twitter 


Commentaires
Il s'agit bien sûr de l'arbre de la connaissance du bien et du mal.

Dans une édition précédente, on a fait sauter le serpent.

Cette fois, c'est Eve qui trinque.

Sans ces deux partenaire, l'Homme reste impuissant.

C'est tout un choix de société.
Excellente interprétation!



Espérons que le serpent soit retombé quelque part sur ses papattes, qu'Eve ait emporté toutes les pommes dans son panier, que l'homme impuissant prenne consciencieusement sa p'tite dose de Viagra et que l'arbre, désormais, refuse son ombre aux emm...deurs!
Moi, ce qui me choque, c'est que lorsqu'il y avait des filles, elles étaient voilées... Mais bon, comme en France, on soutient l'Islam et ses dérives totalitaires, on préfère se gausser de ce que font les Iraniens plutôt que de balayer devant notre porte.
Elles étaient déjà invisibles à cause du voile dont on les avait affublées sur la première couverture. La seconde couverture n'en est que la suite (et fin) logique : la disparition pure et simple.



Voiler une femme, c'est voiler toutes les femmes.
"La couverture est trop chargée"? Argument à la con!



Si oui, pour la troisième édition du bouquin, enlevez le gamin qui cache l'arbre (de la science, naturellement), celui qui fait paître son rapporteur dans les graminées matheuses.

Cela rendra l'équilibre à l'ensemble: deux garçons et deux filles.



Qu'en pensent ces messieurs "les psychologues spécialisés" (docteurs en stupidité, je parie)?
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.