Sexisme ordinaire : la femme peut-elle souffrir (de) sa définition ?

Nicolas Gary - 08.10.2019

Edition - Les maisons - femme dictionnaire définition - Oxford University Press - pétition sexisme


Voici quelques semaines éclatait une vive polémique autour de la notion de « femme », telle que présentée par un dictionnaire. En effet, une pétition qui compte désormais plus de 31.200 signatures demandait une révision de l’entrée dans l’Oxford University Press Dictionnary. La vision de la femme y serait en effet sexiste et à modifier d’urgence.

PATRIARCHY
domaine public - CHRISTOPHER DOMBRES


L’OUP mis en cause, la défense avait été intéressante : tout dictionnaire reflète la société plutôt qu’il n’impose de manière de s’exprimer. Sauf qu’à voir pour l’entrée Femme, des synonymes tels que coquine ou salope, on s’interrogeait légitimement sur le bien-fondé de l’acception.

Consultante en marketing et relations publiques, Maria Beatrice Giovanardi, à l’origine de la pétition, a décidé de faire entendre raison à l’éditeur. 

Récemment, un porte-parole de la maison a tenté, une nouvelle fois, de justifier la situation tout de même embarrassante – tout du moins, pas trop british flegme compatible. Ainsi, on apprend que les synonymes suscités proviennent des dictionnaires d’anglais contemporain, et non de l’Oxford English Dictionnary, référence inaltérable et historique.

« Comme toujours, nous apprécions les retours et commentaires sur notre contenu lexical, mais il importe de rappeler que nos dictionnaires reflètent plus qu’ils ne dictent la façon dont la langue est utilisée. » D’où la présence de termes péjoratifs, ou associant ici le terme Femme à des mots chargés négativement. 

Toutefois, la société n’exclut pas une mise à jour, dans l’hypothèse où les termes ne seraient plus significativement appropriés. « La relation entre le dictionnaire et la langue vivante ressemble plus à une carte qu’à un ensemble de direction. On peut vous indiquer les contours du paysage, mais personne ne vous dit où aller ni comment vous y rendre. »

Pour la pétitionnaire, ces propos n’ont aucun sens : pourquoi la moitié des termes pour qualifier une femme est-elle offensante et datée ? « Le sexisme, tout comme le racisme, et toute autre forme de parole oppressive, ne devrait pas avoir de place dans la société, et bien entendu, pas plus dans des textes tels qu’un dictionnaire. »

Le dictionnaire fait-il les usages sexistes ou inversement ? La question restera entière. L’idée que l’on puisse faire changer et évoluer les mentalités, en passant par le vocabulaire, n’a cependant rien d’un vœu pieux. 

via The Bookseller


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.