Shanghai : La Chine censure l'ouverture de la librairie Eslite

Clément Solym - 24.06.2013

Edition - Librairies - librairie - Chine - Eslite


Certes Shanghai est une ville libre, mais son invasif voisin chinois parvient tout de même à nuire à certaines initiatives. Ainsi, le lancement de la librairie Shanghai Eslite, particulièrement médiatisée, vient de se retrouver contrarié par l'intervention d'une censure pour le moins malvenue. Et sacrément mal vue. 

 

 

Eslite bookstore

Latitudes.nu

 

 

C'est que l'établissement est immense : 6500 m2, au coeur de la ville, dans un gratte-ciel tout aussi immense de la ville, puisqu'il mesure 632 mètres de hauteur. Et qu'il est toujours en construction. Mais cette inauguration qui devait être fantastique a été contrariée après que les autorités chinoises ont interdit aux médias locaux de couvrir la nouvelle. Un bref message envoyé par le département de la propagande alerte les grands médias de ne pas annoncer l'ouverture de la librairie.

 

Scandale ? Bien entendu, mais sans aucune justification. La seule chose que l'on peut remarquer, c'est que cette censure est intervenue après que le président d'honneur du Kuomintang de Taiwan, Wu Poh-hsiung a eu un entretien avec le président Xi Jinping à Beijing. Une rencontre politique, certes, mais qui était considérée comme un geste de bonne volonté de la part de Taipei. 

 

Pour un éditeur de média, qui préfère rester anonyme, cette affaire de censure a frappé les journaux, sans que personne ne comprenne réellement ce qui se passait. Selon certains, et en toute logique, Pékin serait inquiété par les livres que pourrait vendre Eslite, dans cette nouvelle succursale. 

 

En effet, à Hong Kong, où l'on retrouve une autre librairie, des livres peuvent être achetés, écrits par des dissidents politiques chinois, comme Wang Dan, le leader des étudiants qui compte parmi les membres de la liste établie après les événements de Tiananmen. On y retrouve également des ouvrages du Dalaï-Lama, chef spirituel du Tibet, pas vraiment en odeur de sainteté en Chine. 

 

Chose étrange : la librairie ne doit pourtant prendre ses quartiers qu'en 2015, sur les 52e et 53e étages. Mais l'idée que des ouvrages interdits en Chine soient vendus à Shanghai, évidemment, pose quelques problèmes. Selon le directeur adjoint de la communication, chez Eslite, l'établissement « respecte les règles et règlements de la Chine continentale, y compris ceux qui portent sur le marché du livre ». Fondée depuis 1989, la librairie n'aurait d'ailleurs jamais attiré plus que cela l'attention sur elle. 

 

On parle alors du contexte politique et des relations de plusieurs cadres de Eslite, et beaucoup de spéculations ont cours sur cette possibilité. Un porte-parole de la librairie assure que cette intervention chinoise n'aura aucune conséquence sur les projets actuellement en cours pour la librairie.