Shimon Peres : « Je suis contre le boycott des livres.»

Clément Solym - 11.03.2008

Edition - Société - Shimon - Peres - Salon


« Je suis contre les autodafés, je suis contre le boycott des livres. Tous ceux qui prétendent lire des livres, s’ils ne lisent que les livres qui leur plaisent c’est une pure perte de temps. » Le message envoyé par Shimon Peres arrivé hier à Paris fut on ne peut plus clair.

Le chef de l'État israélien ne pouvait échapper aux questions de journalistes concernant le boycott du Salon du livre qui se tiendra donc à Paris dans quelques jours. « Les livres sont faits pour éveiller la réflexion, pour essayer de faire se rejoindre les idées » estime en effet M. Peres.

Une erreur en Orient

Selon lui, « il y a eu une erreur en Orient. Alors que l’Occident était en train de faire des recherches sur l’Orient et a beaucoup appris, l’Orient n’a pas fait de recherches et n’a pas étudié l’Occident et a beaucoup perdu. Celui qui décide de boycotter se punit lui-même ».

Invité à remettre un prix littéraire durant le Salon, en compagnie de Nicolas Sarkozy,  qui sera finalement en déplacement au jour convenu, M. Peres voit en la personne du président « un ami véritable du peuple juif, et ce, depuis la Shoah, et un ami honnête et vrai de l'État d'Israël depuis sa création ».

Il a ajouté que ces défections nuisaient à une manifestation avant tout culturelle et regrettait un tel comportement. De l'avis général, il semble bien que cette assimilation de l'invitation d'Israël soit vue comme politique alors que le SNE se défend bien d'une telle approche..