medias

Shining : John Lennon inspirait le fameux roman de Stephen King

Clément Solym - 06.04.2020

Edition - International - Stephen King Shining - John Lennon Shining - roman horreur Shining


L’affection de Stephen King pour la musique ne date pas d’hier : les exergues et citations tirées de divers groupes affluent dans ses livres — certains découvrirent même Queen en lisant The Tommyknockers. De son côté, John Lennon incarne une vision de la musique, de l’existence, et l’on aurait difficilement rapproché les deux hommes. Pourtant…


extrait du film de Stanley Kubrick
 

Instant Karma ! (We All Shine On) est le troisième titre solo de John Lennon ayant délaissé ses copains Beatles. Diffusé le 6 février 1970 sur Apple Records, il avait été enregistré au studios Abbey Road, immortalisés par le groupe de jeunes aux cheveux longs, et dans le vent. Sur la face B, c’est un titre de Yoko Ono, Who Has Seen the Wind, produit par Lennon, qui complète le disque. 

Quel lien alors avec le plus célèbre roman de King, dont l’adaptation cinématographique fut l’envolée sublime… que Stephen détesta pourtant ? 

Eh bien, difficile de croire que Lennon ait eu en tête King en écrivant ses paroles. Pourtant, les quatre premières lignes fichent froid dans le dos : 

Instant Karma's gonna get you
Gonna knock you right on the head
You better get yourself together
Pretty soon you're gonna be dead


Intant Karma va t’attraper
Il va te frapper à la tête
Tu ferais bien de te sauver
Bientôt tu seras mort


Un lien entre le Shining et cet Instant Karma ravageur ? C’est en réalité le refrain qui aurait provoqué chez King cette idée de shining : 

Well we all shine on
Like the moon and the stars and the sun
Yeah we all shine on
On and on and on on and on


Mais le reste de la chanson file les pétoches joliment. De fait, le romancier explique qu’il a même changé le titre du roman, qui devait s’intituler originellement The Shiner. Mais le terme est utilisé comme une insulte vis-à-vis des Afro-Américains, aussi a-t-il rapidement dégagé. 
 
C’est manifestement à l’écoute de la chanson de Lennon que le titre définitif a surgi — et les fans savent que dans Doctor Sleep, une référence directe aux Beatles est faite, comme un rappel du morceau de Lennon.



Alors, terrifiés ? Chose en tout cas assurée, aucune référence n'existe dans le film de Kubrick. Une vieille rancoeur ?


via Sahiwal


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.