Si c'est un robot qui écrit, quid des droits d'auteur ?

Clément Solym - 05.05.2012

Edition - Société - création - robotisée - droits


D'un point de vue musical, il est désormais possible de créer robotiquement de nouvelles compositions. La société allemande Festo vient de démontrer qu'un ensemble symphonique, totalement robotisé pouvait inventer, à partir de différentes sources, sa propre mélodie tout en la faisant ensuite varier à l'infini, rapportent nos confrères de Numerama.

 

Lorsqu'on arrive à de telles réalisations se pose immanquablement le problème des droits d'auteur. Faut-il revoir le système actuel pour introduire un texte particulier concernant la création robotisée ? Avec, à la clef, la possibilité de choisir si ces œuvres n'appartiendraient pas, de fait, directement au domaine public. Un fonds pourrait alors voir le jour pour soutenir, lui, la véritable création.

 

Avec une maison d'édition qui s'est récemment lancée le défi d'inventer un roman nouveau à l'appui de différentes sources, via un programme totalement informatisé, la même question pourrait bientôt apparaître en littérature…


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.