“Si tout le monde se reporte sur Amazon, ce sera la merde pour nous, libraires”

Nicolas Gary - 16.03.2020

Edition - Société - Editis mesures santé - coronavirus Editis groupe


Avec la fermeture des librairies, ce sont 24,5 % des ventes au détail, réalisées par les établissements de premier niveau qui sont en péril. Pour les groupes éditoriaux, plus largement, ce sont 3,63 milliards € réalisés par les libraires qui sont en jeu. Mais déjà, les premières mesures approchent.

Amazon on Mars (The Economist, 21-27 juin 2014)
ActuaLitté, CC BY SA 2.0
 

Contactée par ActuaLitté, Michèle Benbunan, directrice générale d’Editis, indique que le télétravail sera de mise pour tous les collaborateurs possibles. « Dans les entrepôts, nous allons prendre les précautions nécessaires pour que les gens ne se rencontrent pas. Et bien entendu, supprimer le restaurant d’entreprise, fournir masques, gel et gants aux personnels. »

La question se posera pour les postes qui ne sont pas en mesure de basculer en télétravail — comme certains services supports, type comptabilité. 

Et d’ajouter : « De toute manière, les nouveautés seront suspendues à partir du 26 mars. » Comme d’autres, elle déplore la fermeture des librairies. « Dans une pareille période, il serait plutôt de salubrité publique qu’elles restent ouvertes. Ou du moins que l'on puisse accéder aux livres : nous avons besoin d’histoires actuellement. » 

Ancienne présidente de Presstalis, elle relève que la presse reste exempte des mesures restrictives — une solution qui a d’ailleurs permis à la librairie Le Hall du livre à Nancy de prolonger l’activité de ventes de livres, avec les commandes en ligne

« Notre problématique première va être le soutien aux librairies, et les solutions qui vont pouvoir être mises en œuvre. Si les mesures de confinement se généralisent, et c’est ce que tout le monde imagine, alors tout le commerce du livre va en souffrir », conclut-elle.

Michèle Benbunan
Michèle Benbunan - ActuaLitté CC BY SA 2.0
 

À l’instar d’autres groupes, Editis a pu rencontrer des difficultés d’approvisionnement pour des ouvrages produits en Chine. « Mais nous avons également des imprimeurs qui sont en Italie. Et en regard du marasme ambiant, les fournisseurs sont une des données, mais certainement pas la seule. »
 

Fin des livraisons prochaine


Pour un libraire parisien, le risque est de voir les livraisons se reporter sur Amazon. « Nous avons appris que Prisme allait progressivement diminuer son activité et les librairies ne seront plus fournies mercredi. » Une mesure qui concernera la région parisienne dans un premier temps, en attendant de savoir si une interdiction générale est imposée.

« Le danger majeur est que tout le monde, lecteurs et fournisseurs, se reporte sur Amazon. Là, oui, ce sera la merde pour nous. Nous attendons tous de savoir quel type d’accompagnement les éditeurs mettront en œuvre. À ce rythme, la seule vie du livre passera par les réseaux sociaux… » Reste qu'en cas d'interdiction des livraisons, même Amazon ne pourra pas travailler – et donc accaparer le marché.

Selon nos informations, d’autres offices seront annulés, assez logiquement. Ceux de Hachette resteraient non facturés, jusqu’à nouvel ordre, quand ceux de Union Distribution pour fin mars et avril sont aussi annulés. Chez MDS, une réunion est en cours pour prendre les meilleures décisions. 

« Si les transporteurs ne peuvent plus circuler, et que de toute manière il n’y a plus de livres à fournir, il ne restera plus qu’à se tourner vers le ministère de la Culture. » À ce titre, le Syndicat de la librairie française a déclaré être en relation avec la rue de Valois pour évaluer les solutions possibles.

 

mise à jour 16h43 : 


Le réseau de librairies Momie, partenaire des jeudi BD, comics ou manga, avec ActuaLitté, vient de diffuser une note qui diffère quelque peu de l'esprit ambiant. « Comme vous le savez, le gouvernement a pris la décision de fermer en grand nombre les lieux accueillant du public à compter du dimanche 15 mars. En application de cette mesure, nous avons fermé nos librairies pour une durée indéterminée », indique le réseau. 


 
Sauf que… « Nous avons bien sûr un site internet, mais contrairement aux grandes plates-formes de vente en ligne, nous ne voulons pas que nos salariés viennent dans les librairies préparer les commandes, car ça implique qu’ils se déplacent de leur domicile à la librairie, puis de la librairie à la Poste. Nous pensons que ces opérations mettent en péril le plan de lutte contre l’épidémie. »

Les prochaines semaines seront, tout le monde le sait, particulièrement difficiles économiquement, mais les établissements préfèrent « rester éthique par rapport au combat qui nous attend tous ». 
 

mise à jour 17h15 : 


Plus concrètement, les différentes actions d'Editis-Interforum en faveur des libraires seront les suivantes : 

• créditer immédiatement tous les avoirs de vos retours de livres enregistrés à date.
• reporter à juin l’ensemble des échéances des mois de janvier, février et mars.

« Bien entendu nos équipes ne se déplaceront plus dans vos librairies. Ils se tiennent bien sûr à votre disposition via mail ou téléphone pour tout renseignement, notamment pour ceux d’entre vous qui poursuivent leur activité via leur site, un service commande clients spécifique ou disposent d’un rayon presse. »

Côté éditeurs, les offices du 26 mars et du mois d’avril sont suspendus, indique Marie-Pierre Sangouard, DGA de la diffusion. « Nous travaillerons avec vous les plans de reprise d’activité, dès que nous aurons un peu plus de visibilité », précise-t-elle.

D'un côté, toutes les équipes de représentants tous réseaux sont en télétravail avec des missions adaptées dans la mesure du possible (interactions avec les libraires disposant de sites ecommerce ou vendant aussi de la presse, prise de commandes, formations outils, formations catalogues…).

De l'autre, les équipes enseignes et e-commerce sont en relation permanente avec les centrales et nous vous tiendrons au courant de toute information spécifique : à date les hypermarchés et supermarchés restent ouverts même si le focus sur l’alimentaire reste leur priorité au vu du contexte.

Enfin, pour les séminaires d’avril, et la rentrée littéraire d’août septembre, les différentes modalités seront évaluées dès que possible (Teams, vidéo, PowerPoint de présentations, questions-réponses…).


Commentaires
ne livrer qu'Amazone est de la concurrence déloyale et c'est surtout faire fi de la santé des salariés qui y travaillent. amazone doit être fermé si la fermeture devient obligatoire pour tous et elle doit l'être. laisseriez vous circuler les gens en cas de guerre bactériologique ????
Amazon comme la Fnac sont des services vitaux et essentiels, ils doivent maintenir leurs services.
Hélas pas de soucis à ce faire (sigh / vraiment dommage) Amazon commence à annuler des préco comme "J'accuse" c'est surement que le début downer



il restera plus que des sorties US en Kindle à acheter comme nouveautés blank stare
Ça va être Galère de récupérer tous ses films et séries et Mangas qui sortent pas downer angry shock



J'attends illusoirement :

-À couteaux tirés

-Doom Patrol - Saison 1

-Galaxy Quest

-Le Mans 66 - Edition Fnac

-Les Misérables - Edition Fnac

-The Bad Guys

-Watchmen



-Act-Age T1 & T2

-Girls Last Tour T2

-Goodbye, My Rose Garden T1

-Jujutsu Kaisen T3

-Just Not Married T1

-Noragami T21

-Parasite - Édition Originale T2

-Plongée dans la Nuit T1

-Running Girl T1

-Sexy Cosplay Doll T3

-Shino ne sait pas dire son nom

-The Quintessential Quintuplets T3



shock shock shock shock shock shock shock shock shock shock shock shock
Bien sur l'essentiel c'est la santé (je sais même pas si mon RDV avec ma Psy (alors que je risque le manque en benzodiazépine) est autorisé question question question
L'Attestation de déplacement dérogatoire est sortie on va dire que voir sa psy et prendre ses médicaments du mois à la pharmacie ça rentre dans le cas " déplacements pour motif de santé" rolleyes
A la Poste c'est le bazar confused je sais pas si les colis partis avant le confinement arriveront question



il faut clarifier la situation Mr. Le Gouvernement (je dépens aussi de la Banque Postale) Amazon et la Fnac (et BDFugue / je voudrais commander Bolchoi Arena T1 & T2) peuvent-ils livrer ????????



(ça va être pénible pour les accro du shopping downer )
Comment le Japon s'en sort "si bien" avec ce coronavirus : https://fr.news.yahoo.com/coronavirus-japon-identifié-15-foyers-064614432.html la distanciation sociale doit bien marcher chez eux...
Devant l'incertitude vaut mieux tout stopper (reste que le "logiciel" d'Amazon semble pas trop accepter date de livraison inconnue / J'accuse est tout bonnement annulé / ils devraient même en pause).
J’espère quand même le maintient des ventes d'eBook (ainsi que la sortie de nouveautés en eBook), se serait illogique autrement (mais dans ce pays de fous c'est on jamais).
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.