Sigmund Freud, l'inconscient, le son et puis l'image

Julien Helmlinger - 06.05.2014

Edition - International - Sigmund Freud - Vidéo - Histoire


Sigmund Freud, né en 1856, a vécu une bonne partie de son existence au cours d'une période où existaient des moyens d'enregistrement. Or il ne subsiste aujourd'hui que peu d'images du père de la psychanalyse, et encore moins de vidéos ou d'enregistrements de sa voix. Le site web Open Culture a relevé ce matin deux spécimens réchappés des années 1930, réalisés peu avant le décès du penseur germanique qui interviendrait en 1939.

 

 

 

  

Le premier extrait, une vidéo, a été tourné dans un jardin. Commentée par sa fille Anna, elle représente le psychanalyste en pleine conversation avec un ami professeur d'archéologie, une matière pour laquelle se passionnait justement Sigmund Freud. 

 

On l'aperçoit ensuite en compagnie de son chien, un animal présenté comme des plus affectueux par Anna, puis on retrouve le psychanalyste tranquillement occupé à sa séance de lecture en plein air :

 

 

 

 

L'extrait sonore, quant à lui, correspond à un enregistrement effectué en 1938, depuis son domicile londonien de Maresfield Gardens, à l'attention de la BBC. Bien que cette année-là le fondateur de la psychanalyse souffrait de l'état avancé de son cancer de la mâchoire, Sigmund Freud y résume brièvement sa carrière professionnelle. Un parcours qu'il a débuté en tant que neurologue, cherchant à secourir des patients névrotiques.

 

Il explique qu'il a découvert des faits nouveaux quant à l'influence de l'inconscient dans la vie psychique, sous l'influence d'un ami plus âgé, mais aussi par ses efforts personnels. Il évoque notamment le rôle des pulsions instinctives. C'est de ces constatations que naîtrait une nouvelle science : la psychanalyse, ainsi qu'une nouvelle méthode de traitement des névroses .

 

« J'ai dû payer cher pour ce peu de chance », confie-t-il. Le psychanalyste résume ainsi le fait que ses théories ont eu du mal à se faire admettre et ont parfois été jugées peu recommandables. Mais ce manque de reconnaissance n'allait pas l'empêcher de se trouver quelques élèves et de bâtir son Association Psychanalytique Internationale. La voix de Freud à écouter, ci-dessous :