Silvio Berlusconi estime que Matteo Renzi est son unique héritier

Nicolas Gary - 27.11.2014

Edition - International - Matteo renzi - Silvio Berlusconi - héritage politique


L'ouvrage de Valérie Trierweiler fait les délices de la presse étrangère, mais François Hollande n'est pas l'unique chef d'État attaqué dans un livre. Le Premier ministre italien, Matteo Renzi, assiste actuellement à la diffusion d'un ouvrage, signé Marco Travaglio et Pippo Civati. Les coauteurs publient L'intoccabile. Chi è veramente Matteo Renzi, qui retrace le parcours de Renzi, et ses véritables liens avec Silvio Berlusconi. 

 

Inaugurazione Incubatore Sesto
Alessandro Valli, CC BY 2.0

 

 

Voltaire n'avait pas tort : « Seigneur protège moi de mes amis, mes ennemis je m'en charge. » Pippo Civati est en effet un proche de Renzi au sein de son parti, et cet ouvrage débarque comme un vilain coup de poignard dans le dos. Une fois de plus, le Premier ministre est trahi par ses proches. « Berlusconi estime que Matteo Renzi est son unique héritier. Populiste, menteur et gattopardesco. Il y en a assez », explique-t-il dans la préface.

 

Gattopardesco, une allusion directe au livre de Giuseppe Tomasi, Il Gattopardo (Le guépard), qui répète régulièrement la phrase, « Si nous voulons que tout reste tel que c'est, il faut que tout change ». Autrement dit, une position de conservateur, qui sait s'adapter au changement, sans pour autant perdre ses privilèges. Assez peu reluisant. 

 

« Ce livre raconte la véritable histoire de Matteo Renzi. L'histoire des accords, des compromis et tout ce qui structure sa machine politique », poursuit l'auteur. Intoccabile, ou Intouchable, le Premier ministre ne le serait donc plus autant que cela. Voire de moins en moins. 

 

Dans l'ouvrage, sont décortiqués les processus par lesquels Renzi a pris la tête du parti démocrate, et comment les fonds de ce dernier, en arrosant la presse, ont participé à son élection. Les auteurs se défendent de tout préjugé ou d'opinion personnelle, et n'avanceraient que « des faits démontrables ». Le tout au travers d'une sélection de documents inédits sur le Premier ministre et ses différents acolytes.

 

En substance, et à l'instar de Silvio Berlusconi, Matteo Renzi est dépeint comme un homme qui a très rapidement compris que la communication était l'outil premier du politique. Après deux décennies de pouvoir exercé par le Cavaliere, et sa mainmise sur les médias du pays. Or, le frère de sa mère, Nicola a beaucoup participé à l'essor de la presse italienne dans les années 80. 

 

Et puis, il y a la proximité géographique entre Berlusconi et Renzi : ce dernier vit à Milan 2, le quartier berlusconien par excellence. Et puis, ce fameux oncle, qui travaille pour des magazines du groupe éditorial Mondadori, possédé par Berlusconi, sont autant de rapprochements qui ne vont pas profiter au Premier ministre italien.