medias

Simon & Schuster : un programme pilote de prêt d'ebooks à New York

Cécile Mazin - 15.04.2013

Edition - Bibliothèques - prêt d'ebooks - bibliothèques - Simon & Schuster


Le groupe comptait encore parmi les réticents au prêt de livres numériques dans les établissements publics, mais désormais, Simon & Schuster ouvrira son programme de prêt avec la New York Public Library, la Brooklyn Public Library ainsi que la Queen Library. Les modalités proposées ont quelque chose de particulièrement restrictif, à ce titre.

 

 


 

 

En effet, selon l'éditeur, les bibliothèques peuvent acquérir n'importe quel titre du catalogue, pour une année à compter de la date d'achat. Chaque bibliothèque peut alors proposer un nombre illimité de téléchargements durant toute la durée de cet octroi de licence, mais uniquement à raison d'un téléchargement par utilisateur. Autrement dit, tout ouvrage emprunté est considéré comme indisponible. Les titres du fonds de catalogue autant que les nouveautés sont alors accessibles. 

 

Cependant, petite nouveauté, les livres numériques offrent la possibilité aux usagers d'acheter une copie ferme, au travers du prêt. De la sorte, la bibliothèque sera intéressée à la vente, en recevant une partie, non dévoilée, de cette vente. Le programme sera initié le 30 avril prochain pour la New York Public Library et la Brooklyn Public Library. Pour la Queens Library, il faudra attendre le mois de mai. 

 

Deux prestataires interviendront pour assurer le suivi technique des prêts : 3M pour les deux premières et BiblioCommon se chargera des ventes réalisées. Pour la bibliothèque du Queens, Baker & Taylor prendra en charge tout à la fois le prêt et les ventes. 

 

Ce qu'il faut retenir, c'est qu'avec l'arrivée de Simon & Schuster l'offre de prêt commence à réellement s'étoffer en terme de catalogues, même si les offres sont toujours un peu problématiques pour les bibliothécaires. S&S restait toutefois le dernier à n'avoir pas mis en place d'offre spécifique. Carolyn Reidy, PDG de S&S explique qu'au terme de ce programme, le groupe aura une meilleure vision des usages et pratiques et pourra donc ajuster au mieux son offre.

 

Le groupe a pourtant conservé quelques mystères : le prix d'achat pour les établissements des livres numériques, n'a pas été communiqué. Il fuitera probablement sous peu. Pour mémoire, chez Random House, le prix de vente est trois fois supérieur à celui proposé sur les boutiques des revendeurs à destination du grand public. De son côté, HarperCollins a décidé qu'au terme de 26 prêts, le livre numérique devrait être racheté.