Site Richelieu de la BnF : le ministère interpellé par les syndicats

Antoine Oury - 22.01.2018

Edition - Bibliothèques - Bibliothèque nationale de France Richelieu - BnF Richelieu inondation - BnF Richelieu incendie


Le site Richelieu de la Bibliothèque nationale de France fait l'objet depuis plusieurs années d'importants travaux de rénovation. La phase 1 du chantier est désormais terminée, mais les personnels et leurs représentants syndicaux dénoncent des malfaçons et des dysfonctionnements dans un bâtiment jugé insuffisamment testé avant la remise en service. Trois syndicats ont écrit au ministère de la Culture pour réclamer des actes.


Ministère de la Culture
(ActuaLitté, CC BY SA 2.0)
 

 

Sollicité à plusieurs reprises par nos soins à propos des nombreux problèmes survenus sur le site Richelieu de la BnF, le ministère de la Culture ne nous a jamais répondu. En effet, le ministère est en partie responsable des travaux mis en œuvre, qui sont dirigés par l'Oppic (Opérateur du patrimoine et des projets immobiliers de la culture), un opérateur public sous tutelle du ministère. 

 

En octobre 2017, c'est un incendie criminel qui a failli s'étendre dans les bureaux du site Richelieu, récemment, des inondations se sont déclarées du côté du service des Manuscrits médiévaux. Et les personnels, depuis la remise du bâtiment concerné par la phase 1 du chantier, signalent régulièrement des malfaçons ou des dysfonctionnements.

 

Jusqu'à présent, l'Oppic n'a pas vraiment réagi, à l'exception de quelques phrases, sans plus de précisions : « Les sujets de différentes nature (sic) qui émergent en cours de chantier peuvent avoir des origines variées. L’Oppic s’attache alors à diffuser à chacun des partenaires de l’opération (maîtrises d’œuvre, assistants à maîtrise d’ouvrage, entreprises…) l’ensemble des sujets dont la responsabilité leur incombe, afin que des mesures correctrices soient proposées et apportées. »

 

Une réunion est attendue avec la direction de la BnF dans le courant du mois de janvier, mais les syndicats CGT, FSU et SUD ont écrit au ministère de la Culture pour solliciter un rendez-vous. « Depuis décembre 2016 les problèmes se succèdent et se répètent : chauffage et climatisation aléatoires, ascenseurs et monte-charges en panne, isolations thermique et phonique défaillantes, fuites et infiltrations d’eau nombreuses, sécurité des locaux incertaine », écrivent-ils dans leur courrier, publié par la CGT-BnF.

 

Au-delà des travaux, les représentants syndicaux évoquent également l'organisation du site Richelieu : « Les locaux dédiés aux personnels, aux documents et aux lecteurs ne cessent de se réduire, plusieurs salles de lecture vont disparaître et plus de 40 % des collections seront délocalisées hors de Paris privant les usagers d’un accès direct aux documents », indiquent-ils.

 

L'interminable et coûteux chantier
du site Richelieu de la BnF

 

Un point de vue qui n'est pas celui de la direction : « Dans ce débat, je reste pragmatique : les espaces pour le personnel sont totalement suffisants dans le quadrilatère Richelieu. Les agents ont tous un bureau quand ce n'était pas le cas auparavant. Ce que je propose aux organisations syndicales, c'est de travailler plan en main : pour l'instant, je n'ai pas d'éléments qui me permettent d'expliquer que le réaménagement du site ne permettra pas d'installer correctement les agents dans les espaces livrés en 2020. Nous avons même pris sur les magasins pour mieux installer les agents », nous expliquait Sylviane Tarsot-Gillery, directrice générale de la BnF.

 

Or, c'est bien le ministère de la Culture qui a décidé — avec l'appui de Bercy — de se séparer des bâtiments que les syndicats souhaitent conserver... Pour faire entendre leurs revendications, une partie du personnel de la BnF prévoit un rassemblement sous les fenêtres du Ministère le jeudi 1er février 2018 à partir de 12h30.




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.