Six jours de lutte sociale dans une usine de Chicago : du blog au livre

Clément Solym - 13.12.2008

Edition - Les maisons - occuper - usine - Chicago


Elle est d'ordinaire journaliste au Washington Post, et durant six jours entiers, tout à la fois par solidarité et esprit d’investigation, elle a raconté sur un blog ces journées d'occupation d'une usine de Chicago.

L'entreprise qui a fermé le site n'a laissé que trois jours aux employés pour faire leur deuil et leur bagage, et les 200 à 240 travailleurs licenciés ont alors immédiatement entamé l'occupation du lieu. Selon eux, la société Republic Windows & Doors était allée contre le Code du travail - même aux États-Unis, il existe un préavis de 60 jours à donner aux employés.

Kari Lydersen s'est alors rendue sur place, pour participer au mouvement de protestation et en faire le récit depuis l'intérieur. Les employés réclamaient le paiement de leurs journées de congé non prises ainsi que les indemnités inhérentes à cette situation et assuraient qu'ils ne quitteraient pas les lieux sans avoir obtenu de solides garanties.

En début de semaine, ils ont obtenu 1,75 million $ en guise de règlement à l'amiable, mettant ainsi fin à l'occupation. Durant ces six jours, ils ont incarné la résistance et un symbole fort pour le pays. Voilà pourquoi l'éditeur Melville House a décidé de publier le compte-rendu de Kari, en transférant l'histoire depuis son blog vers un livre. Ce dernier devrait sortir début 2009.