Skippy dans les étoiles : comment survivre à son adolescence ?

Julien Helmlinger - 19.02.2013

Edition - International - Skippy dans les étoiles - Paul Murray - Belfond


L'Irlandais Paul Murray sort son prochain livre le 7 mars dans les librairies françaises, aux éditions Belfond. Intitulé Skippy dans les étoiles, c'est l'histoire de jeunes garçons scolarisés dans un pensionnat catholique et qui tentent d'y survivre à l'adolescence. Dans le registre de la comédie noire et émouvante, le livre paru initialement en 2010 et traduit depuis en une quinzaine de langues, s'est vu couronné par le public comme par la critique.

 

 

 

 

Comme le rapporte l'AFP, Paul Murray, né à Dublin en 1975 et finaliste de nombreux prix outre-Manche, a déclaré : « J'ai moi aussi fréquenté ce genre d'école catholique pour garçons. C'était au Blackrock College, une institution à Dublin, fondée par un Français au XIXe siècle, et je me suis pas mal inspiré de mes souvenirs. »

 

Et l'auteur, ancien libraire dont le livre constitue le deuxième roman, d'ajouter : « Situer l'intrigue dans une école, c'est idéal pour multiplier les personnages et les situations. Il y a les élèves mal dans leur peau, les petits génies, les cancres, les terreurs, les suiveurs, les poètes... Et puis les adultes, indifférents, lâches ou salauds. La cruauté et la camaraderie, les fous rires et le drame. »

 

Selon l'écrivain, le titre ne s'enferme pas dans un genre mais fait alterner les moment comiques avec ceux tragiques, voire effrayants. Et il y voit un parallèle avec le caractère des ados qui sont réputés passer facilement d'un sentiment extrême à son opposé.

 

Le récit est présenté à la manière d'un flash-back. Titré Sippy Dies en version originale, titre plus évocateur, il tourne autour de l'amitié entre deux « loosers ». Skippy a pour meilleur pote Ruprecht, un matheux obèse, nul en sport et qui se rabat sur sa passion pour la physique quantique.

 

Et face à la dure loi de la vie en communauté, au sein de Seabrook College, les professeurs ne leur sont pas d'un grand secours. L'occasion pour l'auteur de se placer tantôt dans les esprits des adultes et ceux des adolescents.

 

Le personnage de Skippy finit bien tristement, lorsqu'il trépasse au cours d'un concours de mangeurs de beignets, ayant juste le temps de tracer sur le sol son dernier message, le nom de celle qu'il aime, en une ultime trainée de sirop de framboise. Et tandis que le collège tente de digérer le concours mortel, son ami Ruprecht tente de renouer contact avec Skippy...

 

Le roman va être adapté au cinéma par un compatriote Irlandais, Neil Jordan, notamment réalisateur de l'adaptation de l'Entretien avec un vampire d'Anne Rice.