Smartphone ou tablette, les achats de produits culturels très prisés

Clément Solym - 20.06.2012

Edition - Economie - e-commerce - produits culturels - internet


Plus que jamais, les enjeux du e-commerce représentent une nécessité pour les acteurs de l'édition. Ainsi, quand le groupe Editis part en séminaire, c'est bien entendu la société Decitre que l'on invite pour parler de la vente en ligne de livres. Mais pour l'heure, voilà que la Fevad avance les résultats de Mediamétrie NetRatings, sur les comportements de vente des internautes.

 

Quelques informations primordiales à en retenir, notamment sur l'importance des tablettes et des smartphones dans les « parcours d'achat ».

Au cours des 6 derniers mois, 9 internautes sur 10 ont préparé un achat en surfant sur Internet contre 86 % l'an dernier. Cette préparation d'achat passe d'abord par les moteurs de recherche (77 %), les sites marchands pour les informations « produit » (71 %), et les avis et notes des internautes (64 %).

Si la quasi-totalité des internautes a l'habitude de préparer sur Internet les achats en ligne, ils le font également de plus en plus avant d'acheter en magasin. En 2012, ils étaient plus de 3 internautes sur 4 (77 %) contre 68 % en 2011. Une progression portée par l'expansion de nouveaux équipements comme la tablette ou le smartphone accessibles à tout instant et n'importe où. La tablette est particulièrement bien adaptée à cet usage : 40 % des tablonautes l'utilisent pour préparer leur achat « offline ». Les smartphones ne sont pas en reste avec 22 % des mobinautes qui le font depuis leur téléphone.

 

Ensuite, sur la nécessité d'une offre solide pour les produits culturels et les services numériques, qui restent les plus achetés sur appareils mobiles, avec une nuance : selon la machine dont on se sert, les achats ne sont pas les mêmes. L'évidence ? 

Les mobinautes achètent d'abord des services numériques - parmi lesquels les billetteries et le téléchargement d'applications – pour 21 % d'entre eux. Autres achats de prédilection sur le téléphone mobile : les produits culturels (11 %) et les voyages que 10 % des mobinautes achètent via leur téléphone, essentiellementdes billets de train. Si le domicile reste plus pratique pour acheter sur mobile pour 74 % des mobinautes, ils sont tout de même 20 % à le pratiquer dans les transports.

De l'autre côté, les tablonautes s'ils achètent également des produits culturels et des services, ils se distinguent des mobinautes par leurs achats d'habillement, effectués par 13 % d'entre eux. L'usage est davantage associé au domicile avec 90 % des acheteurs sur tablette qui le font à domicile contre 7 % seulement dans les transports.

 

À ce titre, l'arrivée prochaine de la 4G, service de connexion plus rapide et efficace, devrait encore accélérer le mouvement. Si les voyages restent les produits les plus achetés sur le net, les services et produits culturels occupent les 2e et 3e places - avec respectivement 56 %, 53 % et 49 %. Un autre élément est à prendre en compte - confortant par là même les perspectives de Fnac, qui s'est vu offrir les zones duty free dans les aéroports, avec un service de retrait d'achats. En effet, l'étude montre que l'achat en ligne renforce l'activité sur les points de vente. 

 

 

 

 

Si les nouveaux écrans servent de plus en plus pour l'achat en ligne et la préparation des achats, les internautes privilégient le retrait « physique » de leur commande en ligne. Près de 1 internaute sur 2 (48 %) récupère son ou ses colis en point relais et plus d'1 sur 5 (21 %) en magasin. Une pratique qui touche aussi le secteur de l'alimentaire et de la grande consommation : 10 % des internautes ont acheté sur le site d'une enseigne de grande distribution, et plus de la moitié d'entre eux (55 %) ont utilisé les services de « Drive ». Fait notable, le retrait des commandes en magasin ou en point relais renforce l'activité sur les points de vente puisque plus d'1 cyberacheteur sur 3 en profite pour y faire un nouvel achat.

 

Mais immanquablement, ce sont les recommandations qui favorisent l'achat - et à ce titre, les réseaux sociaux jouent un rôle important. Ainsi, 61 % des internautes partagent leurs avis ou notes ou recommandations sur les produits comptent, soit 5 points de plus que l'an passé. D'ailleurs, pour 77 % des internautes, les avis des autres comptent dans le processus d'achat. Inutile d'aller chercher, à ce titre, l'El Dorado sur Facebook : le réseau social reste un outil d'échange d'informations personnelles, et seuls 3 % des personnes interrogées effectueraient un achat directement depuis le réseau. Un point noir de plus pour celui qui a récemment tenté un lancement mirobolant en bourse.