Solidarité : des libraires se mobilisent pour remplacer un collègue hospitalisé

Antoine Oury - 08.02.2019

Edition - Librairies - libraires San Diego - libraire hopital maladie - arret travail libraire


Bel exemple de solidarité entre libraires, à San Diego. Book Catapult, une enseigne de la ville, était condamné à la fermeture pendant plusieurs jours après une lourde opération chirurgicale pour le copropriétaire Seth Marko et une grippe carabinée pour l'employée à plein temps, Vanessa Diaz. 8 libraires de la ville et de Los Angeles se sont portés volontaires pour prendre le relais et permettre à la libraire de rester ouverte.




6 libraires de 4 enseignes de Los Angeles —The Library Shop, Warwick’s Bookshop, la librairie de l'université de Californie-San Diego et Adventures by the Book — se sont portés volontaires et organisés pour garder la librairie Book Catapult pendant que Jennifer Powell, copropriétaire et épouse de Seth Marko, rendait visite à son mari pendant sa convalescence.

Pendant plus d'une semaine, The Book Catapult a ainsi pu conserver ses horaires habituels, et accueillir les clients sans perturbation. Le samedi et le dimanche, ce sont les copropriétaires d'une librairie de Los Angeles, Diesel : A Bookstore, qui ont fait le déplacement pour donner un coup de main à leurs collègues de San Diego.

Scott Ehrig-Burgess, responsable de la librairie The Library Shop, s'est désigné pour coordonner les volontaires : « C'est un récit de rédemption et d'espoir », s'amuse-t-il auprès de Publishers Weekly. Pour les collègues de Seth Marko, le remplacer était aussi « un moyen de ne pas stresser à l'idée que Seth était à l'hôpital, tout en faisant quelque chose à ce sujet ».

Ehrig-Burgess a même été obligé de remercier certains volontaires, au vu du nombre de personnes qui se sont proposées, libraires professionnels ou non, pour donner un coup de main. « C'est une communauté très soudée », souligne Scott Ehrig-Burgess pour qui n'en serait pas encore convaincu.
 

De la fragilité de la santé, et des librairies


L'intervention des collègues libraires a été salutaire, à n'en pas douter : les marges des libraires sont excessivement faibles, et une enseigne indépendante peut payer très cher le moindre jour de fermeture ou d'horaires réduits. Qui plus est, outre-Atlantique, une opération chirurgicale et des frais de santé sont généralement bien plus coûteux qu'en France.
« Je suis très heureux d'assister à une telle solidarité, à ce sens de la communauté et à une camaraderie entre nos membres libraires », s'est réjoui Andrea Vuleta, qui préside l'association des libraires indépendants de Californie du Sud. « Je pense que c’est l’un des points les plus positifs dans le cercle des indépendants, ce soutien mutuel. Certainement quelque chose à défendre et promouvoir, de nos jours. »

« Des nouvelles ! Merci à des amis formidables de leur dévouement, ils nous ont sauvés ! »

Le 30 janvier dernier, Marko a remercié ses collègues, alors qu'il pouvait enfin revenir à son poste...


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.