Solution "nucléaire" pour faire des économies : fermer les bibliothèques

Louis Mallié - 29.07.2014

Edition - Bibliothèques - Royaume-Uni - Austérité - Kirklees


Si les habitants du Lincolnshire avaient su faire valoir les droits de leurs bibliothèques auprès de la Cour Suprême, l'exemple n'aurait pas servi à mettre toutes les bibliothèques à l'abri des mesures d'austérité. En effet, l'administration du district métropolitain de Kirklees (Yorkshire de l'ouest) envisagerait de fermer 24 bibliothèques sur les 26 de la région... Une éventualité suggérée par le conseil du district, qui entend réduire son budget annuel de 6,3 millions £ à 2,8 millions £, d'ici 2017.

 

 

La bibliothèque d'Huddersfield,

Humphrey Bolton, CC BY-SA 2.0

 

Seules les bibliothèques de Huddersfield et Dewsbury échapperaient à la vague de fermeture. Au total, une centaine de personnes verraient leur emploi supprimé. Une seconde option, comprenant notamment l'idée d'un service de livraison à domicile, ainsi qu'une prise en charge des frais des bibliothèques par les municipalités, limiterait les licenciements au nombre de 60 personnes... même si certains membres de l'administration du district ne manquent pas de pointer qu'il en coûterait un petit extra de 1,4 million £  de plus que la première option.

 

David Sheared, chef du Conseil de Kirklees a élégamment choisi de qualifier la proposition d'  « option nucléaire » - un surnom qui en dit long. « Je trouve que c'est un groupe extrêmement courageux qui considère la première option [...] Pour donner à la seconde option une chance de l'emporter sur l'option nucléaire, il faut trouver des fonds supplémentaires. Il n'y a pas de haricot magique, il nous faudra surveiller toutes les dépenses. » L'argent donc, avant tout. 

 

Jane Brady, du service des consommateurs du Kirklees Council a déclaré que son administration considérerait l'idée de transférer les bibliothèques dans des groupes partenaires et autres organisations, ajoutant « j'aimerais dire aux gens : soyez impliqués dans les bonnes décisions de votre communauté, et aidez-nous à les façonner ». Les alternatives seront donc débattues par le conseil le mois prochain, avant d'être soumises à une consultation publique.

 

Les résultats seront ensuite à nouveau discutés en décembre, avant qu'une décision finale ne soit prise en février 2015. Avec une population de 425.000 personnes et 180.000 foyers, les bibliothèques de Kirklees accueillent 2,2 millions de visiteurs par an : pour autant, les prêts de livre ont chuté pour atteindre à 66.000 par an, avec 28.950 visiteurs venant pour les services informatiques, et encore 141.668 pour les autres activités

 

« Quelle que soit l'option qui obtiendra les faveurs du Conseil, nous devrions sérieusement considérer  la pertinence du service mobile », a tenu à souligner Jane Brady.