Sony fait pot commun pour vendre du contenu au Japon en juillet

Clément Solym - 27.05.2010

Edition - Economie - plateforme - vente - contenus


Tiens donc... on propose sur les marchés anglo-saxons et européens des produits, mais on tarde à les exporter au Japon ? Peut-être parce que là-bas, le marché du lecteur ebook dédié est plus que moribond, et qu'il n'intéresse pas vraiment les consommateurs.

Pourtant, que la firme japonaise annonce la préparation d'un nouveau Reader, ainsi que la plateforme de vente à destination du pays du Soleil Levant, et là, toutes les oreilles se dressent ? Surtout que la plateforme sera mise en place à compter du 1er juillet, ce qui accélère quelque peu le rythme.


Selon Fujio Noguchi, vice-président de Sony Electronics USA, « la prise de conscience du grand public à l'égard des lecteurs ebook a fortement augmenté », au Japon. Ce qui décide le constructeur à se lancer plus en avant. Autant, probablement que l'arrivée demain de l'iPad qui devrait faire un carton également sur l'archipel. De toute manière, 2010, c'est l'année où tout commence.

Avec plus de 46 milliards de yens de chiffre, le marché de l'ebook au Japon est assez volumineux - en regard du nombre d'habitants. Mais la firme avait déjà pris une déculottée en 2007, en tentant d'introduire son Reader - conclusion : des ventes médiocres.

La nouvelle plateforme réunit par ailleurs KDDI Corp (téléphonie mobile), Toppan Printing Co, et le Asahi Shimbun (groupe de presse), qui détiennent respectivement 25 % de la structure chacun. Sony possède donc les 25 % restant. « Le but de cette alliance est de faciliter la création d'un environnement dans lequel les éditeurs peuvent aisément offrir leurs oeuvres », ajoute Noguchi. On y trouvera donc des BD, des livres et de la presse (journaux, magazines).

Quant au nouveau Reader, il arriver en Espagne, Australie et Chine d'ici la fin de l'année.