Sony retourne au Japon vendre ses Readers

Clément Solym - 25.11.2010

Edition - Economie - librairie - sony - readers


Le marché des lecteurs ebook au Japon n'avait jamais été particulièrement enthousiaste, la faute à un gouvernement qui avait ouvert les flots de la connectivité 3G aux opérateurs et l'adoption massive des smartphones.

Et fort de son échec de 2007, Sony décide de revenir sur le territoire japonais, en commercialisant ses derniers modèles de Readers, à compter du 10 décembre. Qui s'accompagnera d'un service de librairie, à la même date.

Les ventes en 2007 étaient si faibles que Sony avait alors décidé de retirer ses appareils, mais désormais, ce grand retour est chargé de bonnes intentions, puisque le marchand vise 50 % du marché locale des ventes. Dès la première année, ce sont 300.000 ventes que Nobuki Kurita, président de la section marketing vise, avec une perspective de 1 million d'appareils en 2012.


Le prix de vente sera de 20.000 yens pour l'écran de 5 pouces et 25.000 pour le modèle 6 pouces. L'écran de 9 pouces n'est manifestement pas prévu au programme.

Ce qui est notable, c'est qu'en dépit des problèmes d'espace qui peuvent se poser pour le stockage de livres dans les habitations, les lecteurs ebook n'ont jamais su conquérir les consommateurs, principalement du fait de l'attitude prudente des éditeurs. Mais la logique japonaise ne semble pas effrayer Sony, qui considère le pays comme étant potentiellement le deuxième ou le troisième marché mondial en termes de ventes de lecteurs ebook.

Cette annonce coïncide également avec le lancement d'applications Sony pour environnements iOS et Android, qui permettra d'acheter des ouvrages numériques directement sur sa boutique. (notre actualitté)

Cité par l'AFP, Fujito Noguchi, responsable du secteur ebook chez Sony précise que « la lecture est le quatrième divertissement après la musique, les films/vidéos et jeux ». Le développement de ce marché s'est accompagné de plusieurs alliances avec une préoccupation majeure de « ne pas tuer les librairies ayant pignon sur rue et de protéger les droits des éditeurs et auteurs ».

Ainsi, Sony s'est associé dernièrement au deuxième opérateur de télécommunications, KDDI, ainsi qu'avec le groupe de presse Asahi l'imprimeur Toppan.