Sortie de crise pour les éditeurs américains avec le marché international

Clément Solym - 28.06.2013

Edition - Economie - éditeurs américains - chiffres de vente - marchés internationaux


Les dernières statistiques de ventes dévoilées par l'Association of American Publishers sur les ventes de livres numériques à l'international montrent une forte croissance de 63 %, s'élevant à 121,5 millions $. Dans le même temps, les ventes de livres imprimés sont également en hausse de 1,3 % à 711,8 millions $. De quoi envisager une sortie de crise ?

 

 

 

 

L'international, ce sont avant tout les vendeurs comme Amazon, Apple et Kobo qui en définissent le marché, dans de nombreux pays. Alors qu'aux États-Unis, les ventes de livres numériques pour l'année 2012 représentaient 20 % des ventes chez les éditeurs , l'AAP considère que le livre numérique pèse en moyenne 14,5 % des revenus de ses éditeurs à l'étranger. 

 

Dans son communiqué, l'AAP explique que le Royaume-Uni, l'Australie, l'Allemagne, la France, la Norvège et la Suisse ont ouvert la voie en matière de ventes. L'Allemagne représenterait la plus forte croissance par ailleurs. Attention : on parle bien d'exports dans les données qui suivent.

 

Les revenus globaux de l'année 2012 pour les éditeurs américains sur les territoires extérieurs est estimé à 833,389 millions $, soit une croissance de 7,2 % en regard de l'année 2011. Un chiffre d'affaires qui représente la vente de 135.526 exemplaires, soit une croissance de 2,4 %. 

 

Toujours sur cette année 2012, les recettes pour l'imprimé sont tirées par les marchés d'Asie, d'Europe, du Royaume-Uni et de l'Irlande, avec dans l'ordre le Royaume-Uni, l'Allemagne, l'Australie, la Corée du Sud, les Philippines et Singapour, pour les livres papier. 

 

Pour le livre numérique, le Royaume-Uni mène les ventes, suivi par l'Australie, la Nouvelle-Zélande, l'Afrique du Sud et l'Inde. 

 

Sur l'ensemble des ventes, tous les genres sont dans le vert, mais plus encore les ouvrages jeunesse, et plus spécifiquement les fictions Young Adults, avec un boom particulier en Asie. Sur ce territoire, les éditeurs ont beaucoup investi et la croissance de l'anglais a permis de très bons résultats, notamment en Chine, Malaisie et Indonésie. 

 

Notons enfin que le commerce de détail en ligne a « considérablement augmenté », assure l'AAP, sans pour autant donner de chiffres. La croissance est particulièrement forte pour l'Italie, l'Espagne, le Japon, la France, la Chine, l'Allemagne et le Brésil. En outre, le développement de nouvelles plateformes de vente sur des marchés émergents pousse évidemment ce développement.

 

Pour mémoire, l'AAP compte 150 éditeurs sur lesquels s'appuyer pour réaliser ses statistiques. Il est amusant de constater que ces dernières sont révélées peu de temps après les négociations autour de l'accord de libre-échange entre l'Europe et les États-Unis, qui a soulevé une forte résistance sur le Vieux Continent de la part des défenseurs de l'exception culturelle.