medias

Sortir des étagères, et promouvoir le catalogue de la maison

Clément Solym - 05.03.2014

Edition - Les maisons - Off the Shelf - Simon & Schuster - éditeurs


Promouvoir la lecture reste l'outil premier des éditeurs, pour valoriser leur catalogue. Pour Simon & Schuster, cela prend la forme d'un nouveau site, Off The Shelf, qui publiera des chroniques de livres parus voilà moins d'un an. Tous les ouvrages de la maison seront présentés, et une éditorialisation régulière mettra en avant telle ou telle chroniques - le tout complété par une lettre d'information quotidienne. 

 

 

Alchemy -

Automatic Self Promotion Machine (K P, CC BY 2.0)

 

 

Avec le site Off the Shelf - sortir des étagères - l'éditeur veut attirer l'attention sur sa production, tout en permettant aux livres de disposer d'une nouvelle visibilité. Intention éminemment louable, à condition, bien entendu, que le site accède à un chouia de trafic. Mais surtout, ce positionnement est une approche très différente des opérations qui fleurissent chez d'autres. Ainsi, HarperCollins avait lancé un site dédié à l'univers de Narnia, la série de CS Lewis : faut-il donc s'axer sur la promotion d'une marque éditoriale, au travers d'une série, ou tenter de valoriser l'intégralité d'un catalogue récent ?

 

Chaque jour, mettre en avant un titre permettra de valoriser au moins 365 oeuvres sur l'ensemble de l'année - et encore faudra-t-il que les critiques abondent? Manifestement, il reviendra aux employés de l'éditeur de rédiger les chroniques de livres, et l'on se demande bien quelle objectivité pourra en ressortir. Pour la maison, il s'agit de valoriser leur enthousiasme pour les livres qu'ils produisent.

 

Aujourd'hui que le réseau social Goodreads, qui détient probablement la base de données de critiques de livres la plus importante du territoire américain, difficile de savoir où piocher. Surtout que Goodreads appartient aujourd'hui à Amazon.

 

Carolyn Reidy, présidente et directrice de Simon & Schuster, souhaite attirer l'attention sur les auteurs et leurs créations, explique-t-elle dans un communiqué. Il s'agira autant de proposer des chroniques que des interviews vidéo, des listes de lectures, et ainsi de suite. 

 

(via Digital Book World)