SOS Racisme : des Français peu légimites pour critiquer, M. Raoult ?

Clément Solym - 18.11.2009

Edition - Société - SOS - Racisme - devoir


Bien sûr, les paroles du député Raoult ne pouvaient pas manquer de faire réagir l'association SOS Racisme. Après avoir été critiqué pour son ignorance quant à la réalité du devoir de réserve, c'est le maire de Paris, Bertrand Delanoë, qui avait épinglé le député UMP en pointant du doigt des propos proches du racisme.

Pour SOS Racisme, c'est en effet le vrai jour de toute cette histoire qui se dévoile, quand on l'entend dire : « Même Yannick Noah et Lilian Thuram n’en ont pas fait autant qu’elle. » Elle, c'est Marie N'Diaye, celle qui avait eu l'audace de critique « la France monstrueuse » de Sarkozy, qu'elle n'aimait pas, pas plus que ses représentants, incarnés par des Hortefeux ou des Besson.

Pour l'association, c'est un aveu qui, touchant à l'identité nationale, révélerait « qu’il y a des Français moins légitimes que d’autres pour porter une parole critique ». Et d'enfoncer un clou définitif dans les paumes du député : « Nous voyons bien que la polémique lancée par M. Raoult ne concerne aucunement un devoir de réserve des écrivains, mais un devoir de se taire de la part de grandes personnalités françaises qui ne correspond pas à son “profil type” du Français. »

Tout un danger se dévoile également à travers ces déclarations, à travers les risques que représente « la manipulation politique du thème de l’identité nationale », conclut l'association.

Quand le ministre de la Culture avait affirmé lui qu'il s'agissait d'une histoire ridicule, lui qu'avait interpellé le maire du Raincy, c'est aussi fait claquer le bec. Loin d'être en effet ridicule contredisait la Maison des écrivains et de la littérature. Car « même au sens purement moral de l’expression [cela] révèle dans quel mépris une partie non négligeable de la classe politique actuelle tient tout ce qui, en France, écrivains, philosophes, enseignants, chercheurs, touche à la pensée ».

Et toujours aucune réaction de l'éditeur Gallimard.