Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Soumission du rapport Open Glam à la ministre Aurélie Filippetti

Clément Solym - 17.09.2012

Edition - Société - Open Glam - Aurélie Filippetti - Bibliothèque de France


Depuis maintenant plusieurs années Wikimédia France est engagé dans les projets d'ouverture et de diffusion des contenus culturels. Cela a commencé avec les premiers partenariats de 2009 et 2010, la Bibliothèque de France, les institutions culturelles de la ville de Toulouse, le château de Versailles puis le musée de Cluny, ils œuvrent pour l'ouverture des richesses culturelles au domaine public.

 

 

 

 

Open Glam est un réseau informel de personnes et d'organisations cherchant à favoriser l'ouverture des contenus conservés, ou produits par les institutions culturelles. Un projet mené par différents acteurs : galeries, libraires, archives, musées, bibliothèques et archives et musées.

 

Un atelier avait été lancé le 27 avril 2012 afin de « créer un groupe de travail qui pourra développer un plan d'action détaillé pour une ouverture efficace des données et contenus » qui pourront servir de base à une évolution législative si besoin, ou du moins aider toutes les institutions à ouvrir leurs contenus et leurs données », Open content et Open data étaient donc au cœur d'une démarche collective pour reprendre la main sur l'ouverture des contenus culturels. 

 

Tels qu'ils sont présentés par ses administrateurs « les projets Wikimédia sont pour nous tous un vecteur privilégié de cette ouverture, mais c'est essentiellement l'ouverture qui est souhaitée », pourtant malgré un certain nombre de succès, les conditions d'une réelle ouverture ne sont pas encore réunies en France et le patrimoine culturel est largement freiné dans sa diffusion par des incertitudes juridiques dans les pratiques d'appropriation du domaine public.

 

Mais il y aurait plus généralement une frilosité due à un manque de connaissances des bénéfices qu'apporterait l'ouverture de ces contenus. Wikimédia a donc travaillé avec l'Open Knowledge Foundation et avec différents groupes de professionnels des institutions culturelles et juristes du droit d'auteur pour une véritable campagne informative.

 

« Notre travail s'est attaché à analyser la situation actuelle des différentes institutions, à identifier les principaux points de blocage à l'ouverture, et à proposer un certain nombre de solutions qui permettent de les lever. Cela pour favoriser une large ouverture ainsi que la réutilisation de notre patrimoine culturel » d'après le blog de Wikimédia.

 

Le rapport Open Glam, comme résultat de cette collaboration forme une synthèse destinée à Aurélie Filippetti, la ministre de la Culture et de la Communication, ainsi qu'à ses services, pour initier un dialogue constructif. Pour télécharger le rapport, c'est à cette adresse et pour soutenir le projet à celle-ci.