Sous surveillance : pire que la bague au doigt, le bracelet Amazon au poignet

Nicolas Gary - 05.02.2018

Edition - Société - bracelet Amazon employés - surveillance employés amazon - Big Brother Amazon


Défense de se gratter le nez plus d’une seconde : vous êtes sous surveillance. Big Brother n’est pas tout à fait entré dans nos foyers, mais dans les entrepôts d’Amazon, il pourrait remporter un vif succès. Grâce à un bracelet magique, la firme disposerait d’un outil de tracking des plus efficaces. Et des plus intrusifs, évidemment. Mais qui s’en soucie ?



 

 

La firme de Jeff Bezos vient en effet de faire valider deux brevets pour un bracelet en mesure de contrôler les mouvements des employés. Sur le modèle des montres connectées – qui mesurent déjà, avec le plein consentement de leur porteur, le moindre déplacement –, ces brevets auraient un bel avenir de traceur. Ils sont en mesure d’identifier toutes les pauses prises, les mouvements et bien plus. 

 

À cette heure, on ignore même si l’entreprise... non, on ignore quand l’entreprise entend déployer cet outil. Sauf qu’en matière de protection du droit des employés, le bracelet n’a rien de particulièrement légal. Les demandes de reconnaissance de brevets, déposées en 2016, ont été examinées en septembre 2017, et validées fin janvier. 

 

En pratique, ils émettent des impulsions ultrasoniques et disposent d’un transmetteur radio. Mieux : ils pourraient, par un effet de rétroaction haptique – une petite vibration, pour simplifier – corriger le mouvement d’un salarié. Si ce dernier ne prend pas le bon objet, le bracelet réagit. D’ici à ce qu’il puisse envoyer une impulsion électrique pour châtier le coupable...



 

Tout ceci est permis grâce à un système de triangulation qui repère le positionnement du salarié dans l’espace, et un logiciel intervient pour s’assurer qu’il n’est pas au mauvais endroit. Ou qu’il n’est pas depuis trop longtemps loin de son lieu de travail. 

 

Chez Amazon, on ne coupe pas encore
la main des voleurs – pas encore...

 

Des employés assurent que des mesures et technologies similaires sont déjà en vigueur dans les entrepôts. Pas vraiment rassurant pour qui irait aux toilettes un peu trop longtemps. Pour changer les travailleurs en machine, on aura difficilement trouvé meilleure approche. 

 

Si Amazon ne commente jamais les brevets déposés et obtenus, cette technologie trouverait donc sa place dans les centaines de centres de traitement des commandes. 


 

Pour autant, un porte-parole de l’entreprise a assuré que les spéculations réalisées autour des brevets faisaient fausse route. « Cette idée, si elle était mise en œuvre à l’avenir, améliorerait le processus de travail pour nos associés. En plaçant un équipement au poignet des associés, nous pourrions les libérer des scanners, et des écrans d’ordinateur. »

 

Autrement dit, tout le monde se trompait : c’est une mesure de bien-être...

 

Selon toute vraisemblance, les lois sur le travail, aux États-Unis, rendraient possible ce type d’outil. En 2014, la Cour suprême avait tranché en faveur d’Amazon. Avant leur sortie de l’entrepôt, les employés passaient par une fouille méthodique pour traquer les vols d’objets. Les employés ne s’opposaient pas nécessairement à cette fouille, mais réclamaient que les 25 minutes d’attente qu’elle dure soient payées.
 

L'Union américaine pour les libertés civiles
se penche sur Amazon

 

La Cour avait considéré, pour sa part, qu’Amazon n’avait pas à leur verser un cent. À ce jour, des dizaines de milliers de manutentionnaires travaillent dans les 70 centres de traitement des commandes. Et 40.000 emplois en temps plein devraient être créés au cours de l’année 2018.

 

 

via USPTO, Geekwire




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.