Cadence, de Stéphane Velut : des nazis et une poupée

Clément Solym - 26.08.2009

Edition - Les maisons - Cadence - Stephane - Velut


Pour cette rentrée littéraire, certains ont mis les petits plats dans les grands, et servent des romans qui font mal quand on tente de déglutir... Ils parlent par exemple de poupées, de fillette, de peintre et de nazis.

Avec ces quatre éléments, les possibilités de livres à écrire sont multiples.

Celle choisie par Stéphane Velut dans Cadence est pour le moins étonnante. Notre chronique vous en donnera les grandes lignes et quelques détails.

Ayez le coeur bien accroché...