Ebooks : les américains à l'attaque du marché hispanique

Clément Solym - 01.09.2011

Edition - Société - espagne - americains - marché


Puissance commerciale des États-Unis oblige, l’anglais est la langue la plus influente du monde, et les leaders actuels du marché du livre numérique sont anglophones. Le marché américain donnant des signes encourageants de croissance, voilà les firmes américains à la conquête du marché hispanique.

 
Javier Celaya est vice-président de l’Asociación de Revistas Digitales de España et PDG de dosdoce.com. Dosdoce observe et analyse les changements qu’entraînent les nouvelles technologies dans le secteur culturel. M. Celaya fait un rapide compte-rendu pour PublishingPerspectives.

 


Pour Javier Celaya, la première ère du numérique, qu’il appelle la Libranda Era, est terminée. Les librairies sont en perte de vitesse. Grupo Planeta, Random House Mondadori et Santillana, trois grandes maisons hispanophones, commencent à lancer des collections numériques et à pratiquer des politiques tarifaires compétitives pour les ebooks.

 
Pendant ce temps, les Américains, à savoir Amazon, Apple, Barnes & Nobles et Google principalement, veulent conquérir le marché hispanique, deuxième mondial en terme de locuteurs natifs, après le chinois. 400 millions de personnes environ. Barnes & Nobles a déjà ajouté 40 000 titres en castillan à son catalogue.

 
La solution pour résister à la puissance des multinationales américaines est, essentiellement, d’entretenir une relation directe au client. Ce qui est déjà le point fort des américains.

 
«Au 20ème siècle, la distribution était l’avantage principal des éditeurs, à travers l'étendue du réseau des points de vente ». Mais à présent, « l'avantage compétitif réside dans la connaissance de première main des comportements des consommateurs pendant l'achat et la consommation. » Le web étant partout, l’omniprésence géographique n’est plus essentielle.

 

Trois canaux de vente doivent être utilisés : directement sur le site de l’éditeur, par des magasins en ligne spécialisé, et par des « supermarchés » comme Amazon. L’important étant de pouvoir glâner des données de première main.

 

(Via PublishingPerspectives)