Jean-Paul Charbrier vous entraîne Vers le nord

Clément Solym - 23.09.2008

Edition - Les maisons - Nord - Charbrier - rêverie


Quelque chose ne vous échappera pas dans la chronique d'aujourd'hui : c'est une certaine filiation dans l'indolence entre ce héros, Max, et un autre personnage de la littérature française. Une forme rare d'absence, de contemplation velléitaire, mais immédiatement remplacée par la rêverie et le détournement. Le rêve en somme.

Oui, cela évoque quelqu'un, n'est-ce pas ? Et si l'on précise qu'il se nomme Julien Moreau, tombant amoureux fou de Mme Arnoux, peut-être la situation est-elle plus claire.

Cependant, il n'y a pas dans Vers de Nord, de Jean-Paul Charbrier, de marques réelles d'influence. Peut-être un je-ne-sais-quoi qui ne manquera pas de rappeler l'Éducation sentimentale...