Krach Party, Philippe Nicholson : l'argent despotique

Clément Solym - 05.11.2009

Edition - Les maisons - Krach - Party - Philippe


Le monde se divise en deux catégories : ceux qui investissent dans la Bourse et ceux qui font la Bourse. Chez les uns, la perte de quelques centaines d'euros peut entraîner une crise financière au sein du ménage, chez les autres la perte de quelques centaines de millions peut faire basculer le cours d'un pays et de son économie.


Une même chaîne, deux extrémités. Et entre ces petits épargnants et ces grands golden boys qui brassent des pelletées d'argent, tout un écosystème fragile et délicat, qu'il faut manipuler avec précaution.

La plus extrême précaution.

Sous peine de voir basculer l'ensemble de cet environnement dans un chaos sans nom, où tout le monde va perdre ses billes. Du plus petit, au plus grand. Ce serait le cas dans l'hypothèse d'un krach. Et c'est là qu'on vous invite aujourd'hui.

À la Krach Party de Philippe Nicholson.