Pas de Pitié pour Martin Karin Slaughter : il mérite des claques

Clément Solym - 19.05.2009

Edition - Les maisons - pas - pitié - Martin


« Il s'est levé à mon approche
Debout, il était bien plus petit
Je me suis dit c'est dans la poche
Ce mignon-là, c'est pour mon lit
Il m'arrivait jusqu'à l'épaule
Mais il était râblé comme tout
Il m'a suivie jusqu'à ma piaule
Et j'ai crié vas-y mon loup

Fais-moi mal, Johnny, Johnny, Johnny
Envole-moi au ciel... zoom !
Fais-moi mal, Johnny, Johnny, Johnny
Moi j'aime l'amour qui fait boum !
»

Tout le monde connaît cette chanson de Boris Vian, qui aura fait les malheurs d'une jeune fille qui aimait un peu trop la violence. Et violent, justement, il vous faudra beaucoup de patience pour ne pas l'être avec Martin, le héros de notre chronique.


Un mauvais bouquin ? Non, pas du tout... Mais un personnage qui excède... Le mieux est encore de retrouver la chronique de Pas de pitié pour Martin, de Karin Slaughter.