Réponse du berger à la bergère : le SLF cingle Amazon

Clément Solym - 13.12.2007

Edition - Justice - Amazon - Syndicat - Librairie


Le Syndicat de la Librairie Française vient de nous faire parvenir une lettre exposant clairement leur position quant à l'attitude d'Amazon. Rappel des faits dans cette turbulente affaire. Amazon avait opéré un envoi massif de courriels à ses usagers suite à la procédure judiciaire lancée par le SLF.

On y demandait clairement de se plaindre auprès du SLF et de protester contre la menace de disparition de la gratuité des frais de port. « Amazon.fr ne pense pas que cette action aille dans l'intérêt des lecteurs, ni d'ailleurs dans celui des auteurs et écrivains. Aussi allons-nous continuer à défendre vigoureusement votre droit à bénéficier de la livraison gratuite »

Et de livrer également tout le nécessaire pour organiser une riposte par mail interposé auprès du Syndicat.« Si vous tenez à la livraison gratuite, merci de nous le dire et de le faire savoir au SLF. Vous pouvez ainsi envoyer votre point de vue à Amazon (pour-la-livraison-gratuite[at]amazon.xx) et au SLF (slf[at]nerim.xx) ».

Nous vous livrons donc la réponse du Syndicat intégralement :

Réponse aux clients d'Amazon

« Xavier Garambois, directeur général d'Amazon, vous a adressé un courriel le 24 novembre dernier, relatif au procès qui oppose sa société au Syndicat de la Librairie Française. Au-delà du procédé qui est discutable, nous déplorons la simplicité de la présentation du dossier, simplicité qui confine à de l'instrumentalisation puisqu'elle omet, délibérément, de vous donner tous les éléments pour comprendre les enjeux.

Notre action, au-delà de l’aspect purement juridique, pose des questions plus fines sur le mode de consommation des produits culturels, sur la notion de gratuité, sur le rôle des différents acteurs dans l’intérêt de la diversité culturelle.

Pourquoi le SLF a-t-il assigné Alapage et Amazon pour la pratique de la gratuité des frais de port ?
Pour faire en sorte que ces sociétés de vente en ligne respectent la loi du 10 août 1981 relative au prix du livre (dite Loi Lang). Les lecteurs ont aujourd'hui accès à une large diversité éditoriale, maintenue, promue, encouragée par le cadre légal qui a permis aux librairies de ne pas se battre sur le terrain des prix (remise maximale de 5 % quel que soit le point de vente) mais sur le terrain de la qualité des conseils, du fonds…L'impossibilité du recours au discount préserve ainsi la liberté de choix des lecteurs: la France a l'un des réseaux de librairies les plus denses au monde, le prix du livre augmente deux fois moins vite que l'inflation, les livres de diffusion lente (le fonds) ne sont pas plus chers que les autres.

Pourquoi Amazon choisit-elle de perdre autant d'argent en pratiquant les frais de port gratuits ?
Parce que ne pouvant avoir recours au discount, elle tente de contourner la loi. Parce qu'à terme, elle vise l'éviction des autres acteurs du marché du livre, en ligne ou physique, la gratuité empêchant tout modèle économique viable.

Quel est l'intérêt de ne pas avoir Amazon comme seul point de vente du livre ?
Si Amazon était, demain, le seul vendeur de livres, elle s'empresserait de revoir sa politique tarifaire aux dépens de l'internaute afin de satisfaire son actionnariat. De surcroît, elle appliquerait une politique drastique aux éditeurs (ce qu'il fait déjà avec les petits éditeurs voulant être référencés dans sa base et soumis à des conditions commerciales très dures).

Si Amazon œuvre dans l'intérêt des lecteurs, pourquoi ne propose-t-elle pas la gratuité du port sur les autres produits culturels comme le disque ?
Pourquoi Amazon n'accompagne-t-elle pas notre démarche auprès de la Poste pour obtenir des tarifs postaux préférentiels pour le livre alors qu'Alapage est pleinement d'accord avec nous sur ce point là (pour exemple: l'acheminement d'un livre de 300 grammes coûte 5,10 euros en France, 0,85 euros en Allemagne, 0,53 euros en Espagne !) ?

Le SLF se voit conforté par les instances judiciaires et par les nombreux clients des librairies qui bénéficient chaque jour du réseau des libraires indépendants. Il va sans dire que ce débat doit avoir une large audience afin que les citoyens comprennent les enjeux autour de la loi du 10 août 1981, première loi du développement durable fragilisée par des appétits incompatibles avec une culture ouverte à tous.
»

Nous mettons pas ailleurs la version de cette lettre au format PDF en téléchargement sur notre site.

Pour approfondir

Editeur : Mille Et Une Nuits
Genre : pedagogie pour...
Total pages : 190
Traducteur :
ISBN : 9782755506440

L'école, le numérique et la société qui vient

Les attentes à l¿égard de l¿école n¿ont jamais été aussi fortes. Or, dans le même temps, ses capacités à les satisfaire et sa légitimité même se voient plus que jamais contestées. Sur la question scolaire, les esprits sont désorientés, qui ont longtemps pensé selon un vieux clivage pédagogiste/enseignement classique, aujourd¿hui dépassé. Longtemps Denis Kambouchner et Philippe Meirieu se sont affrontés, mais ils font aujourd¿hui le constat, avec Bernard Stiegler, qu¿il faut poser à neuf la question scolaire, dans le

J'achète ce livre grand format à 5.10 €