Robert Alexis : Flowerbone, mariage des fleurs et des os

Clément Solym - 13.05.2008

Edition - Les maisons - Jose - Corti - Flowerbone


Qu’il nous soit permis de dire qu’un roman nous a émus. Non de cette émotion pataude qui se borne au rire spontané ou aux larmes savamment dosées. Du tout.

Il s’agit là d’une émotion éthérée qui ne se retrouve que rarement et dans laquelle on se découvre soi, tout nigaud de ses manières, de sa vie, de choses futiles qui n’appartiennent à personne, car elles sont la propriété de tous.

Il semblerait bien qu’avec Flowerbone, Robert Alexis ait décidé de remettre quelque peu les pendules à l’heure. En recentrant la personne sur son être. En lui apprenant qui elle est.

Mais ne nous laissez pas parler. Lisez la critique. Et lisez le livre.