Un plat de sang andalou de David M. Thomas

Clément Solym - 20.09.2009

Edition - Les maisons - plat - sang - andalou


Ah, c'est dimanche et vous vous attendiez à une petite chronique douce et délicate, qui ne demande pas trop d'attention et se feuillette avec légèreté ?

Mais non ! C'est la guerre. Ou tout comme, et si elle n'a pas encore commencé, cela ne va pas tarder !

« On remonte la plage afin de gagner le trottoir qui longe la laideur somnolente de l'usine à gaz, le trottoir et la route qui renouent derrière avec le viaduc du cargadero, avec le centre-ville et son boulevard bordé d'arbres déchiquetés par les événements de début mars. Ça sent le matin, ça sent le petit café du petit déjeuner, ça sent les draps encore chauds. La ville se lève, la ville s'éveille, la ville se gratte sous l'aisselle. »

La guerre, oui, mais peut-être y trouvera-t-on quelques motifs à sourire, du fin fond de l'Andalousie. Découvrez donc la chronique de Un plat de sang andalou, de David M. Thomas.