Spinacraft : avec Minecraft, faire découvrir la bibliothèque aux plus jeunes

Antoine Oury - 30.10.2019

Edition - Bibliothèques - Spinacraft minecraft - bibliotheque epinal minecraft - minecraft jeu video


Les bibliothèques et médiathèques sont des services de proximité qui ont énormément à offrir. Mais encore faut-il les connaitre et y entrer pour en faire l'expérience... Pour faire découvrir l'équipement et les services aux plus jeunes, la bibliothèque multimédia intercommunale d’Épinal a organisé des ateliers Minecraft pour reconstituer l'établissement au sein du monde virtuel...




Quand les parents ou les proches n'ont pas l'habitude de se rendre en bibliothèque, détacher cette dernière du contexte scolaire peut s'avérer difficile. Et les plus jeunes pourraient ainsi perdre cette envie d'en franchir les portes : Aurélie Demange, responsable de l'action culturelle et de la communication à la Bibliothèque multimédia intercommunale (Bmi) d'Épinal, et Julien Turck, responsable jeux vidéo, ont eu l'idée d'utiliser Minecraft pour les reconnecter avec l'établissement.

Minecraft est ce jeu vidéo de construction lancé en 2011, qui propose aux joueurs de construire tout et n'importe quoi dans un univers qui n'a que son imagination comme limite. Rassemblant des millions de joueurs dans une communauté très engagée, Minecraft s'est imposé comme le pendant virtuel des célèbres Lego...

« Minecraft a encore beaucoup de succès, notamment auprès des jeunes : c'était l'occasion de faire participer les enfants à une activité créative, mais aussi de les inviter à s'approprier les lieux », explique Roseline Sandelis, bibliothécaire affectée aux secteurs musique et images, qui a participé au projet Spinacraft.

Ce dernier s'est étalé sur près d'un an : à chaque vacances scolaires, à l'exception de celles d'été, la bibliothèque a accueilli des groupes de 7 à 8 enfants, pour une semaine d'ateliers de deux heures chacun, programmés le matin. « Sur les trois semaines, au total, d'ateliers, nous avons accueilli des groupes d'enfants différents à chaque fois, ce qui a permis de faire participer un maximum de personnes. »
 

Reconstituer pour s'approprier la bibliothèque


Chaque session du projet Spinacraft commençait de la même manière : suivis par le groupe d'enfants, Julien Turck et Roseline Sandelis se livraient à une visite guidée de la bibliothèque, pour en faire découvrir tous les espaces et tous les équipements à la petite équipe. « Il s'agissait d'une visite complète, y compris de la salle des boiseries, qui n'est pas souvent ouverte au public et qui abrite les collections patrimoniales. Ensuite, les enfants avaient la possibilité de circuler librement dans l'établissement pour mémoriser et visualiser les lieux », explique Roseline Sandelis.

Et pour cause : les enfants devaient ensuite « reconstruire » la bibliothèque à l'identique sur Minecraft, pour en proposer une version la plus fidèle possible. Emplacements des bibliothèques, fauteuils et tables, comptoir d'accueil, organisation des collections... Tous les détails ont été pris en compte, pour parvenir au meilleur résultat.

<

>



« Une connaissance préalable de Minecraft était demandée aux enfants, mais nous avons remarqué que les uns venaient rapidement en aide aux autres, pour apporter des conseils si besoin, et nous apprendre pas mal de choses au passage », remarque la bibliothécaire, elle-même joueuse de Minecraft. Outre la création d'une relation avec la bibliothèque et ses services, le projet laissait ainsi les jeunes expérimenter la participation à un projet collectif...
 
À l'exception de la structure de base de l'établissement, réalisée par le centre social Léo Lagrange, l'ensemble des éléments ont été créés au cours des ateliers. Le résultat est visible ci-dessous, dans une vidéo réalisée par Roseline Sandelis.



À l'issue du projet Spinacraft, « certains ont découvert la bibliothèque et nous ont dit qu'ils voulaient revenir. L'objectif de véhiculer une autre image de la bibliothèque semble pleinement atteint », souligne Roseline Sandelis. L'envie de renouveler le projet est bien présente, « peut-être avec des constructions qui font plus appel à l'imagination, puisque la reproduction d'un bâtiment nécessite impérativement d'être sur place ».
 


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.