Springer abusé par des publications générées par informatique

Julien Helmlinger - 28.02.2014

Edition - International - Springer - Etudes scientifiques - Supercherie


L'éditeur de publications scientifiques Springer, basé en Allemagne, vient d'annoncer ce jeudi que 16 études scientifiques erronées, générées automatiquement par algorithme, étaient venues polluer ses archives destinées aux abonnés. Un chercheur français a prévenu la maison en lui expliquant qu'il s'agissait de faux, malgré leur jargon apparemment spécialisé. En raison de leur teneurs jugées totalement absurdes, ces contenus vont être supprimés.

 

 

 


Elles ont la forme et le vocabulaire des publications spécialisées, mais le sérieux en moins, et pourtant les experts auxquels les études auront été soumises au fil de conférences consacrées à l'informatique et l'ingénierie n'y ont vu que du feu. Bidonnées, leurs compte-rendus ont néanmoins été publiés par Springer dans les archives destinées à ses abonnés.


Comme le rapporte l'AFP à qui l'éditeur a envoyé un communiqué, les éditions Springer expliquent qu'elles sont « actuellement en train de retirer tous ces articles aussi vite que possible [...] car il s'agit d'un tissu d'absurdités. Nous examinons nos procédures pour trouver les failles qui ont permis à une telle chose de se passer, et nous prendrons les mesures nécessaires pour nous assurer que cela ne se reproduise pas ».


Un informaticien français de l'Université Joseph Fourier à Grenoble, Cyril Labbé, a révélé la supercherie, et a en outre repéré d'autres fausses enquêtes dans les archives de l'Institute of Electrical and Electronic Engineers (IEEE), acteur majeur des conférences informatiques basé à New York. Spécialiste en la matière, il se penche notamment sur les moyens de débusquer ces farces fabriquées par un programme baptisé SCIgen.


Avec le programme en question, il suffirait d'un seul clic pour produire de la sorte une étude fourmillant de termes techniques, avec des graphiques ou encore des citations à l'appui, savants en apparence et à renfort de fausses références. Des éléments sans queue ni tête qu'une lecture approfondie devrait mettre en évidence.


L'AFP s'est ainsi amusée avec SCIgen, générant une étude inédite, et fausse aussi, qui d'apparence aurait été publiée conjointement en 2005 par le physicien Erwin Schrödinger et le mathématicien Alan Turing, du moins leurs fantômes, puisque les deux signataires étaient respectivement décédés en 1961 et 1954...

 

Les apparences peuvent être trompeuses, ce n'est pas Christine Boutin qui nous contredira...