Stand fermé, tentative de censure : le livre malmené à Alger ?

Nicolas Gary - 01.11.2018

Edition - International - salon livre Alger - censure éditeur SILA - livres religieux SILA


Décalé in extremis, le Salon international du livre d’Alger n’échappe pas, pour sa 23e édition, aux polémiques. En effet, le stand d’un éditeur iranien a été fermé par les organisateurs, accusé d’infraction au règlement intérieur. La maison Ahl Al-Bayt World Assembly y voit elle une forme de censure.

 


 

 

Ce 28 octobre, le service des douanes a en effet opéré une saisie sur le stand de l’éditeur. Les livres religieux et objets seront ainsi présentés à la Commission du Ministère des Affaires religieuses et des Wakfs. Celle-ci pourra seule se prononcer sur la conformité des éléments exposés. 

 

« Cette fermeture intervient suite au constat fait concernant l’exposition de titres d’ouvrage ayant fait auparavant l’objet de réserves de la part des services des Douanes », relève Djamel Foughali, président de la Commission de lecture et de suivi relevant du ministère de la Culture.

 

Mais il n’est pas seul : en effet, le directeur de Koukou Editions, Arezki Ait-Larbi, indique que ce 30 octobre, des personnes se sont présentées sur son stand. Elles affirmaient faire partie de la Commission du ministère, et cherchaient à saisir deux de ses livres.

 

Les titres en question sont Les derniers jours de Muhammad, enquête sur la mort mystérieuse du Prophète, écrit par un universitaire de Tunisie Hela Ouardi. L’autre est signé par le patron de la maison Démoctature, des événements d’octobre 88 au 4e mandat. 

 

Il affirme que cette tentative de censure a été pour l’heure écartée, mais qu’il refuse surtout de se « soumettre à l’arbitraire des bureaucrates qui tentent d’usurper les prérogatives du magistrat ».
 

L'attrait pour les publications chinoises

 

Cette année, c’est la Chine qui est mise à l’honneur, jusqu’au 10 novembre prochain, et, manifestement, l’édition chinoise intrigue les visiteurs. Difficile de trouver ces œuvres dans les librairies du pays, note-t-on, mais l’effort de traduction permet de capter l’attention. 

 

« Je pense qu’ils sont très curieux, surtout quand ils voient nos publications en langue arabe. Ils sont très surpris que nous éditions de l’arabe. Ils sont particulièrement intéressés par nos livres illustrés, parce que les parents veulent acheter ces livres illustrés pour leurs jeunes enfants », relève une employée de Jelly Publishing House, basée à Pékin.

 


via Huff Post et RFI




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.