Stand Up for ©ulture : les éditeurs en tir groupé contre les GAFA

Nicolas Gary - 10.10.2018

Edition - International - campagne droit auteur - fédération européenne éditeurs - stand up for Culture


#FBM18 – « No pasaran ! Ce n’est qu’un début ! Continuons le combat ! » Toute l’édition européenne se mobilise, à l’occasion de la Foire du livre de Francfort qui démarre, pour mener une campagne poussée. Stand Up for ©ulture vise à mobiliser chacun contre tout dérapage dans la réforme européenne du droit d’auteur.


Foire du Livre de Francfort 2018 #FBM18
ActuaLitté, CC BY SA 2.0
 

 

La Fédération européenne des éditeurs en appelle à tous ses membres et ceux qui ne le sont pas encore, ainsi qu'à autres professions du livre, à prendre contact avec les députés européens. Ces derniers seront appelés à voter de nouveau pour approuver le texte adopté par le Parlement européen ce 12 septembre.

 

Rudy Vanschonbeek, président de la FEE recontextualise la situation : « En juillet, les GAFA et leurs alliés sont parvenus à remporter un vote, en prétendant que des centaines de milliers de citoyens étaient opposés à des mesures justes et équilibrées. »

 

Dans les campagnes de lobbying, cette manche fut en effet gagnée par les GAFA. « Les députés ont reçu des milliers de messages automatisés les menaçant de retirer leur soutien pour les prochaines élections. Cela a fonctionné, le rapport a été rejeté », poursuit le président.

 

En septembre, la mobilisation des professionnels dans les industries culturelles a alors permis de resserrer les rangs, et a remporté la deuxième manche. Mais rien n’est gagné, d’un côté pas plus que de l’autre, même si, estime Rudy Vanschonbeek, « les députés ont compris que de vraies personnes se soucient de l’utilisation appropriée de leurs œuvres et de leur rémunération ». 

 

Pour la suite, la FEE redoute que les GAFA n’orchestrent une campagne plus radicale encore, et profite alors de la Foire du livre de Francfort pour dégainer. 

 

Un élève verse dans la violation
de droit d'auteur lors d'un exposé

 

La réforme, indique la FEE, consiste en une série d’exceptions qui doivent rester conscrites pour ne pas nuire à l’exploitation normale des livres. De même, elle induite un partage des recettes entre auteurs et éditeurs, et des dispositions sur les œuvres indisponibles, ou la rémunération des auteurs. Elle tenterait également de combler « le fossé entre les plateformes et les titulaires de droits ». 

 

Ce 11 octobre, la FEE va officiellement rencontrer la commissaire en charge de l’agenda numérique, Mariya Gabriel, et la rapporteure au Parlement européen du droit d’auteur pour la directive, Axel Voss. 

 

D’ici là, elle diffuse un tract, à consulter et, si on en partage le fond, partager. 

 

 




Commentaires
Ridicule et pathétique cette levée de boucliers de papier contre les GAFA. Désigner le grand méchant loup a toujours été le fort des lâches et des médiocres. La vérité, je vous le dis

: l'édition tremble sur ses pieds d'argile et veut enflammer l'opinion publique pour conserver jalousement son pré carré monopolistique si confortable et lucratif. L'édition meurt de l'édition, les GAFA ne font rien d'autre que d'en révéler l'arrogance et d'en accélérer le processus naturel de vieillissement (je ne parle pas des petites maisons d'édition bien sûr qui ont toute mon admiration, mais des groupes puissants, hégémoniques). Désolé mais ça fait un bien fou de cracher dans la soupe, Hihi!
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.