Stephen King attaqué par Trump, J.K. Rowling part à sa rescousse

Bouder Robin - 14.06.2017

Edition - Société - donald trump twitter - stephen king twitter - jk rowling twitter


À la manière d'une Armée de Dumbledore, les auteurs ont décidé de former une alliance pour défendre leurs convictions face au président des États-Unis. Alors que Donald Trump vient de bloquer l'auteur Stephen King sur le réseau social Twitter pour l'empêcher de voir (et de critiquer) ses tweets, J.K. Rowling a assuré son soutien à son collègue en lui proposant de lui envoyer les tweets en question, auxquels elle a toujours accès.

 

Stephen King, Comicon.jpg

Stephen King - Pinguino (CC BY 2.0)

 

 

Rien ne va plus sur Twitter ! La guéguerre entre Donald Trump et l'un de ses plus fervents adversaires verbaux, Stephen King, a atteint un nouveau tournant. Quelques heures après que King s'en est pris à la fille du président, Ivanka, et au cabinet de Trump, ce dernier a contre-attaqué en bloquant l'accès à son compte à l'écrivain, une réaction si puérile que l'auteur l'a d'abord prise pour une simple blague. Après tout, comme il le fait remarquer, « ce n'est pas comme si ses tweets étaient difficiles à trouver ».

 

 

 

Radical, mais finalement pas si efficace : J.K. Rowling, éternelle bienfaitrice, a la solution au problème. Pas d'Alohomora pour débloquer le compte de Donald, mais la maman de Harry Potter a aussitôt proposé à King de lui faire parvenir les tweets du président.

 

 

 

Stephen King n'est pas le seul à avoir été bloqué par Donald Trump récemment : le groupe VoteVets, militant pour une politique de soutien aux vétérans et à leurs familles, avait également fait les frais de l'ire du président après un tweet un poil trop provocateur envers l'interdiction de voyager de 6 pays du Moyen-Orient.

 

 

 

Le Knight First Amendment Institute s'est lui aussi indigné contre ce comportement, qu'il estime être une violation du premier amendement et de la liberté d'expression, comme il l'a fait remarquer dans une lettre envoyée à la Maison-Blanche. Lettre à laquelle aucune réponse n'a pour le moment été apportée...

 

Que la « punition » soit temporaire ou pas, King peut en tout cas, comme il le fait remarquer avec humour, toujours suivre le vice-président Mike Pence ; la situation actuelle ne devrait donc pas l'empêcher de sortir de nouvelles piques. En espérant que J.K. Rowling ne se soit pas exposée elle-même au terrible courroux de Trump...
 


Via Uproxx