Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Stephen King et 600 autres auteurs lancent une pétition contre Donald Trump

Orianne Vialo - 25.05.2016

Edition - International - pétition auteurs Donald Trump - pétition amérique Donald Trump - auteurs présidentielles américaines


« Parce qu’en qualité qu’écrivains, nous sommes particulièrement conscients des nombreuses façons dont la langue peut être abusée au nom du pouvoir. » Voici comment commence cette lettre ouverte adressée à tous les citoyens américains et signée par plus de 600 écrivains. Dans ce courrier, les professionnels de l’écriture font part de leurs craintes et de leurs impressions par rapport à la campagne présidentielle menée par Donald J. Trump, le candidat républicain, qui est pour l’heure le seul candidat aux Primaires présidentielles du Parti républicain américain encore en lice pour les présidentielles. 

 

(Gage Skidmore / CC BY-SA 2.0)

 

Conjointement à cette pétition signée par plus de 600 auteurs américains sur le site Literary Hub, le collectif appelle tous ceux qui pensent que Trump ne devrait pas accéder à la présidentielle de novembre prochain à signer une pétition mise en ligne sur iPetitions.

 

On peut y lire la suite de leur lettre : 

 

Parce que l’histoire américaine, en dépit de périodes de nativisme [courant politique opposé à l’immigration, NdR] et de la bigoterie, a dès le début formé une grande expérience en rassemblant des gens de milieux différents, et non pas en les opposant les uns aux autres ;

Parce que l’histoire de la dictature est l’histoire de la manipulation et de la division, de la démagogie et du mensonge ;

Parce que la recherche de la justice repose sur le respect de la vérité ;

Parce que nous croyons que les connaissances, l’expérience, la souplesse et la conscience historique sont indispensables à un chef de file ;

Parce que ni la richesse, ni la célébrité ne légitiment quelqu’un à parler pour les États-Unis, pour diriger son armée, pour maintenir ses alliances, ou de représenter son peuple ;

Parce que la montée d’un candidat politique qui appelle délibérément les éléments les plus vils et les plus violents dans la société, qui encourage l’agression parmi ses partisans, qui rabaisse ses opposants, qui intimide les dissidents, et dénigre les femmes et les minorités, demande, de chacun d’entre nous, une réponse immédiate énergique ;

Pour toutes ces raisons, nous, les soussignés, comme dans une question de conscience, nous opposons, sans équivoque, à la candidature de Donald J. Trump pour la présidence des États-Unis.

 

 

Actuellement, plus de 8680 signatures (sur les 10.000 escomptées) ont été récoltées. Stephen King, dont l’hostilité n’est pas récente, fait partie des nombreux signataires de la lettre. Il avait déjà publié plusieurs twitt mentionnant Donald Trump : 

 

 

 

 

Ou plus récemment : 

 

 

 

D’autres auteurs célèbres tels que Lydia Davis, Rick Moody ou encore Lauren Groff ont également apposé leur signature sur cette lettre. 

 

Un avis qui ne semble pas partagé par tous les auteurs

 

Pourtant, l’auteure J.K. Rowling tient des propos complètement contraires à ceux de ses confrères. Le 16 mai dernier, la créatrice d’Harry Potter a été récompensée du PEN/Allen Foundation Literacy Service Award, pour service rendu à la littérature lors du Gala annuel du Pen International (organisation qui œuvre pour la défense de la liberté d’expression). 

 

Elle y a donc tenu un discours, au cours duquel elle a invité Donald Trump à venir dans son pays pour « insulter et condamner ». Mais pourquoi soutenir un personnage qu’elle qualifie de « grossier et bigot » dans la même phrase ?

 

Pour reprendre ses propos : « Sa liberté de parole garantit ma liberté de le traiter de bigot. Sa liberté garantit la mienne. Si le fait que je sois choquée justifie une interdiction de séjour pour Donald Trump, je ne peux pas moralement défendre ceux qui luttent pour les droits des femmes ou des personnes transgenres face aux personnes qui les menacent pour des combats. »