Stephenie Meyer raccroche pour de bon avec les vampires

Clément Solym - 07.11.2011

Edition - Société - Stephenie Meyer - vampires - crucifix


La romancière à succès, qui a réussi le tour de force de transformer un vampire en végétarien suceur de navets, a décidé qu'elle ne reprendrait plus la plume pour ce genre d'histoires. Pour Stephenie Meyer, les vampires, c'est fini - mort, c'était déjà fait, mais enterré, c'est pour de bon.


« Pour l'instant, je n'ai pas vraiment envie de revenir dans l'univers des vampires. Parfois, on a juste envie d'entrer dans un nouveau monde », explique-t-elle, à l'occasion d'une conférence de presse. « Il fut un temps où je pensais ne jamais cesser d'écrire sur les vampires », se souvient-elle, sans nostalgie.

 

Mais voilà, c'est sans même se sentir un pieu dans le coeur qu'elle veut tourner la page. Et pour le coup, c'est son éditeur, Hachette, qui doit sentir la brûlure de l'eau bénie lui asperger le visage...

 

Car il restait toujours la possibilité de ce dernier livre, Midnight Sun, planqué dans son ordinateur, mais dont quelques pages avaient fusé sur le net. Une trahison qui décidait alors Meyer, en proie à une douloureuse colère, de ne pas écrire la suite.

 

« Si j'essayais d'écrire Midnight Sun maintenant, dans l'était d'esprit où je me trouve, James gagnerait sûrement, et les Cullens mourraient, ce qui ne serait pas très raccord avec l'histoire originale », précisait-elle en août 2008 sur son site.

 

Manifestement, depuis, l'état d'esprit n'a pas trop changé. Et pour les fans, il ne restera donc que les films, dont la dernière mouture, Breaking Danw, 2e partie, doit prochainement sortir sur les écrans.

 

Elle en est plutôt fière, de cette adaptation, Meyer, et trouve que ce que les studios ont fait de son livre, dans cette version cinéma, est « similaire à ce que j'avais imaginé, ce n'est qu'après qu'ils ont ajouté leurs propres éléments. Et ça s'est avéré magnifique ».

 

Comme un Crépuscule...

 

Anne Rice avait attaqué farouchement Meyer, la semaine passée, en ironisant sur les médiocres personnalités et qualités des vampires de Meyer. « Mes vampires ont de l'envergure », raillait-elle.

 

Tout l'univers Twilght, sur Comparonet