Steve Jobs massacre Google et emplafonne Adobe

Clément Solym - 01.02.2010

Edition - Société - Steve - Jobs - massacrer


On pensait qu'il allait prendre un peu de repos, le petit Steve, PDG d'Apple et papa d'un petit iPad tout neuf, et qui doit révolutionner la lecture numérique. Mais non, le CEO a pris son courage à deux mains et s'est rendu suffisamment disponible pour répondre aux questions des journalistes.

Et la première question fut en direction de Google et de son Nexus One, sorti le 5 janvier. Aucun risque de ce côté-là, même si Android développe son service de téléchargement d'applications : Steve ne voit « aucun signe de nous faire rattraper dans la compétition dans un avenir proche ». Alors que le milliardième téléchargement d'applications pour iPhone avait été accueilli en fanfare, le deux milliardième sera un peu plus passé à travers.

« Nous n'avons pas mis un pied dans le business de la recherche. Ils sont entrés dans le monde du mobile. Ne vous méprenez pas : ils veulent tuer l'iPhone. Nous ne les laisserons pas faire », balance Steve.

Autre sujet, l'absence de Flash, que ce soit sur iPhone ou iPad ? Alors là, Steve est encore plus clair : Adobe est un peu « paresseuse », comme société, ajoutant que « Apple ne supporte pas le Flash parce qu'il est plein de bugs. Chaque fois qu'un Mac plante, le plus souvent, c'est à cause du Flash. Et personne n'utilisera le Flash. Le monde se dirige plus vers l'HTML5. »

Bon, alors, évidemment, ces paroles semblent assez cruelles et l'on attend la réponse des intéressés. Mais surtout, on aurait aimé que Steve s'exprime sur les sujets comme le règlement Google books ou encore nous parle du problème soulevé par Adobe justement, sur les DRM présents dans les fichiers ePub vendus sur l'iPad.

D'autant que ces propos rapportés par Wired pourraient être sujets à caution...