Suède : un livre sur le féminisme offert à tous les élèves de 16 ans

Julie Torterolo - 04.12.2015

Edition - International - Chimamanda Ngozi Adichie - Suède élèves - féministes livre offert


Permettre à tous les adolescents d’aborder le sujet de l’égalité des sexes : le challenge est lancé par l’auteure nigériane Chimamanda Ngozi Adichie et un lobby féministe suédois. Nous sommes tous des féministes, publié depuis le 1er décembre en Suède, sera désormais distribué gratuitement à tous les élèves de 16 ans. Une initiative utile pour celle qui a inspiré Beyoncé. Elle l’avoue elle-même : « À 16 ans, je ne pense pas que je savais vraiment ce que le mot “féminisme” signifiait. »

 

Adichie-317

Chimamanda Ngozi Adichie

(Howard County Library System, CC BY-NC-ND 2.0)

 

 

Le récit est à l’origine un discours donné par Chimamanda Ngozi Adichie lors d’une conférence TEDx en 2013. Vu près de 2 millions de fois sur YouTube, l’auteure y dépeint notamment le problème du statut de la femme en Afrique et les enjeux du féminisme moderne. Sorti en livre par la suite, sous le tire Nous sommes tous des féministes en France (Gallimard, 26 février 2015, dans une traduction de Mona de Pracontal et Sylvie Schneiter), le récit est également popularisé par Beyoncé qui a samplé l’auteure pour sa chanson Flawless

 

 

 

Pour moi, le féminisme est une question de justice. Je suis féministe parce que je veux vivre dans un monde plus juste. Chimamanda Ngozi Adichie

 

 

 

Le Lobby des Femmes suédois, avec le soutien d’autres associations suédoises comme l’Association des Nations Unies ou La Confédération des syndicats suédois, ont ainsi décidé d'offrir l’ouvrage, écoulé à ce jour à plus de 100.000 exemplaires, à tous les lycéens âgés de 16 ans de leur pays.

 

« C’est un livre pour lequel j’aurai aimé que tous les garçons de ma classe lisent quand j’avais 16 ans. Voilà pourquoi il est vraiment important que nous contribuions à ce projet. Il est un cadeau à tous les étudiants de deuxième année, mais aussi un cadeau pour nous et pour les générations futures », a expliqué Clara Berglund, présidente du lobby. 

 

« Notre espoir est que le texte Chimamanda Ngozi Adichie ouvre une conversation sur les rôles de genre et de sexe, à partir de propres expériences des jeunes », a ajouté Johanna Haegerström, éditrice de l'auteure au sein de la maison suédoise Albert Bonnier.

 

Lors de la conférence de presse de ce mardi 1er décembre, Chimamanda Ngozi Adichie a présenté une vidéo où elle décrit ce qu’est pour elle le féminisme :

 

« Pour moi, le féminisme est une question de justice. Je suis féministe parce que je veux vivre dans un monde plus juste. Je suis féministe parce que je veux vivre dans un monde où l’on ne dit pas à une femme ce qu’elle peut ou ne peut pas — ou devrait ou ne devrait pas — faire parce qu’elle est une femme. Je veux vivre dans un monde où les hommes et les femmes sont plus heureux, où ils ne sont pas contraints par les rôles de genre. Je veux vivre dans un monde où hommes et femmes sont vraiment égaux, voilà pourquoi je suis féministe. 

 

À 16 ans, je ne pense pas que je savais ce que le mot “féminisme” signifiait. Je ne pense pas que je connaissais ce mot tout court. Mais j’étais féministe. Et je souhaite que toutes les personnes âgées de 16 ans qui vont lire ce livre en Suède découvrent aussi qu’elles sont féministes.

 

Souvent, j’espère que bientôt nous n’aurons plus besoin d’être féministes. Parce que nous allons vivre dans un monde qui est vraiment juste et équitable. » 

 

 

(via Bookslive, Sveriges kvinnolobby)