Suisse : le sexe ne fera plus recette dans la librairie Payot

Clément Solym - 03.10.2008

Edition - Société - suisse - sexe - librairie


La chaîne suisse de librairies Payot, proposant exclusivement des ouvrages d'auteurs helvétiques, en français, anglais ou allemand, vient de voir l'une de ses boutiques privée de son fonds de littérature érotique.

En effet, le magazine Hebdo nous apprend que suite à une descente de police, l'établissement situé à La Chaux-de-Fonds a été privé de cinq ouvrages : Jeux coquins pour pimenter votre vie, 99 fantasmes à réaliser, Sex jeux, Nouveau coffret sex jeux, David LaChapelle.

La loi cantonale neuchâteloise sur la prostitution et la pornographie aura donc rudement été appliquée par les autorités. Depuis son entrée en vigueur au 1er juillet 2006, jamais un tel événement ne s'était produit. Vincent Bélet, le gérant y contrevenait en ce qu'il exposait trop évidemment aux regards de plus jeunes des ouvrages au contenu érotique clairement affirmé, ou tout bonnement trop suggestif.

Zélées forces de l'ordre

« Ça ressemble fort à un excès de zèle ! Doublé d’une confusion des genres dangereuse : ces livres ne sont pas de la pornographie. Jamais d’ailleurs nous n’avons eu de plainte à ce sujet ! », se plaint M. Bélet, qui aura subi une seconde rafle un peu plus tard, lorsque les autorités se saisissent d'un ouvrage sur Modigliani et des Carnets érotiques de Picasso.

Ces livres auraient dû être placés hors de portée et de vue des enfants, estiment les policiers, interprétant de façon large la loi LProst en question. Depuis le 29 septembre, donc, plus de littérature érotique pour les habitants de La Chaux-de-Fonds ? Si, mais uniquement accessible au commissariat...

Dans l'État d'Indiana, une loi envisageait un permis pour vendre de la littérature érotique. Cette legislation impliquait que le libraire figure dans un registre et paye une cotisation... pour y figurer.