Suisse : un mois après la réouverture des librairies, quel bilan ?

Camille Cado - 12.06.2020

Edition - International - suisse edition coronavirus - suisse librairie reouverture - librairie livre francophonie


Après avoir été contraintes de fermer, à l’instar de tous les commerces dits de non-première nécessité, les librairies de Suisse romande ont pu rouvrir leurs portes au public le 11 mai dernier. Après un premier mois écoulé, l’occasion de dresser un bilan. Comment les libraires ont-ils maintenu un service de proximité respectueux des règles sanitaires ? Comment ont-ils fait face à l’afflux des nouveautés des maisons d’édition ?

 

Dans sa newsletter du 12 juin 2020, l’association interprofessionnelle LIVRE SUISSE a souhaité partager un premier bilan provisoire de la situation, un mois après la réouverture des librairies. Globalement, l’organisation se réjouit de cette reprise d’activité en magasins, et ce, malgré quelques « incertitudes » et quelques « craintes ».

« Les premiers échos sont tous positifs, comme si cette longue privation du livre, cette fermeture d’espaces tout à la fois intimes, riches et diversifiés qu’offre chaque librairie, cette absence du contact privilégié avec les libraires avaient stimulé chez chacun une soif grandissante de lecture » explique l’association.

Les librairies ont « retrouvé un public nombreux et assoiffé de lectures... suisses ! » s’enthousiasme LIVRE SUISSE, qui avait d’ailleurs placé cette réouverture sous le slogan J’achète un livre suisse ! La campagne encourageait les librairies à mettre en avant les dernières parutions des éditeurs suisses ou des livres d’auteurs suisses pour inviter le public à découvrir ces titres, et ainsi faire preuve de solidarité envers les acteurs suisses du secteur du livre. 
 
Suisse : la chaîne du livre face à la pandémie

Comme le rappelle l’association, le confinement dû à la pandémie du coronavirus a eu des conséquences désastreuses pour l’industrie du livre. La chaîne du livre a été « écartée des mesures de soutien aux acteurs et institutions culturelles dont elle est partie intégrante, privée de toutes commandes des bibliothèques elles aussi fermées, privée de tous les évènements littéraires — salons, festivals, lectures, dédicaces… tous annulés » martèle l’association interprofessionnelle.

Et d’évoquer la situation des éditeurs qui souffrent également d’une perte de revenus considérables « sans bénéficier pour autant de réduction de loyer ni du moindre soutien des pouvoirs publics autre que celui mis en place par le SECO » souligne le document. Et de pointer le report des nouveautés qui devaient paraître ce printemps afin d’alléger leur programme éditorial et ne pas « asphyxier les librairies ».
 

Plus concrètement, l’association estime que le montant des pertes de chiffre d’affaires de 23 de leurs membres éditeurs pour les seuls mois de mars et d’avril s’élève à 1,8 million de CHF (soit environ 1,7 million €). Les résultats se basent sur les réponses reçues à un de leurs questionnaires.

« Si l’on considère les maisons d’édition qui n’ont pas répondu ainsi que celles (parfois importantes) qui ne sont pas membres de notre association, on peut estimer le montant total des pertes des éditeurs romands sur cette période de 3 à 3,5 millions de CHF » ajoute l’association, soit près de 3,3 millions €. 

Ainsi, et malgré un premier bilan plutôt positif et enthousiasme sur la réouverture des librairies, la reprise d’activités n’en restera pas moins « lente » et « progressive » assure LIVRE SUISSE, qui ne conçoit pas un retour à la normale avant le début de l’année prochaine. 

L’association ne baisse pas les bras pour autant, explique-t-elle. « Nos regards et actions se tournent désormais vers les parlementaires chargés de débattre cet été du Message Culture et du budget qui l’accompagnera pour la période 2021-2024, nous avons réactivé avec nos confrères alémaniques et tessinois le Lobby suisse du livre et nous travaillons tous ensemble à un projet de relance fort, national et bénéficiant à toute la chaîne du livre qui en a cruellement besoin. »

De quoi laisser entrevoir le bout du tunnel.

Illustration : Médiathèque Valais Sion (canton du Valais, Suisse) (ActuaLitté, CC BY SA 2.0)



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.