medias

Sujets des valuations sur Internet : Chatel répond par la justice

Clément Solym - 20.01.2011

Edition - Société - sujets - évaluations - chatel


La polémique n’est prête de retomber autour des évaluations nationales en classe de CM2. Alors que les élèves sont encore en train de passer les épreuves, le ministre de l’Education nationale vient d’annoncer qu’il allait poursuivre en justice les auteurs des fuites sur Internet.

Si le cas s’était déjà présenté les années précédentes, il a cependant été nettement plus médiatisé cette année et deux sites notamment avaient mis en ligne les sujets des épreuves. Voyant la situation se crisper du côté du ministère, les documents avaient été toutefois retirés par la suite.


C’est lors de la séance des questions à l’Assemblée nationale que Luc Chatel a fait part de sa décision. Il souhaite ainsi remettre de l’ordre dans la grande maison et rappeler que les fonctionnaires se doivent d’obéir à la hiérarchie. Si chacun commence à vouloir n’en faire qu’à sa tête, le système n’est plus dirigeable et perd de fait toute direction.

Enseignants, syndicats et parents d’élèves dénoncent toujours un calendrier pensé en dépit du bon sens autour de ces évaluations. C’est bien là le nœud du problème. Et l’on ne comprend pas bien pourquoi le ministère n’a pas remis de l’ordre à ce niveau tout d’abord.

En effet, quelles raisons légitiment la tenue des évaluations en milieu d’année pour la classe de CM2 ? En parallèle, les évaluations du CE1, elles, se déroulent en fin d’année. A cette problématique, il n’a toujours pas été possible d’obtenir la moindre réponse du ministère.




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.