"SuperLuckyBitch" : les recherches en ligne d'Helen Fielding pour Bridget Jones

Antoine Oury - 05.11.2013

Edition - Société - Bridget Jones - Helen Fielding - SuperLuckyBitch


Dans le domaine de la chick-lit, se renseigner est tout aussi important que dans n'importe quel autre domaine : souhaitant offrir de nouvelles aventures à son héroïne Bridget Jones, il était logique qu'Helen Fielding se mette à jour quant aux nouvelles techniques de drague 2.0. Depuis 1996 et Le Journal de Bridget Jones, il était temps de passer à son Facebook...

 


Big brother

(julien haler, CC BY 2.0)

 

 

Fielding a voulu en avoir le coeur net avant d'écrire sa nouvelle romance : Bridget Jones pouvait-elle résoudre ses problèmes de coeur et autres handicaps sentimentaux par le truchement des réseaux sociaux ? Sur un site de rencontres dont elle n'a pas révélé le nom, l'auteure a ouvert deux profils féminins : le premier était celui d'une jeune femme bien sous tous rapports, aimant cuisiner et lire d'après les informations de son profil.

 

Le second était... plus direct : sous le pseudo « SuperLuckyBitch », l'inscrite annonçait aux intéressées : « Si tu obtiens un rendez-vous avec moi, tu as de la chance. » Poussant la caricature à l'extrême, Fielding a ajouté au profil une photo sexy, ainsi qu'une description « qui la faisait vraiment passer pour une connasse ».

 

« L'autre fille était vraiment gentille, et douce », souligne Fielding, qui ne dissimule pas longtemps les résultats de son test : « Bon, je parie que vous pouvez deviner qui a eu le plus de succès. SuperLuckyBitch a reçu tous les messages. » Mettant de côté la déontologie de la sociologie littéraire, Fielding a paraît-il rencontré un des prétendants de SuperLuckyBitch, lui expliquant qu'elle effectuait des recherches pour son prochain livre.

 

Il l'a plutôt bien pris, d'après elle.

 

 

 

 

L'auteure a également confié partager les obsessions de son héroïne pour les calories, et être accro à Twitter : le réseau social aurait temporairement suspendu son compte suite à une trop forte consultation de ses propres followers...